L’Adret oublié

7.99 16.90 

L’héroïne, Colline, dépose son passé au pied du nouveau statut de femme mariée qu’elle vient d’endosser. Depuis, elle observe sa vie et celle qui la cerne désormais de tous les côtés, les deux étant étroitement liées. Elle vit de flash-back pour éviter de s’enliser, et finira par s’installer dans une mise à distance qui lui permettra d’accumuler suffisamment de courage pour partir. Une nouvelle vie l’attend bien loin de celle imaginée.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

« Campée sur une assise granitique régulièrement assaillie par les gels de l’hiver et les fournaises de l’été, la vieille demeure résiste depuis des siècles aux bourrasques du mauvais temps. Ses bâtisseurs, habitués à l’ouvrage bien fait, l’enveloppèrent de tout leur savoir-faire qu’ils glissèrent entre des pierres juxtaposées au millimètre près ».

 

« La cité correspond à ce qu’elle attend pour démarrer une nouvelle vie. Elle sent son haleine chaude, imprégnée de romarin et de lavande, s’étaler dans tous ses recoins. Ce retour méridional la ramène sur les rives de son pays, avec sa chaleur implacable, ses teintes pastel suspendues à la moiteur du soleil, ses oliviers effeuillant leur vert tendre sous le vent fou, sa garrigue aux nuées de cigales, sa Sainte-Victoire dentelée dominant le paysage. Cet endroit lui paraît si familier que d’étranges picotements la traversent de part en part. Elle reconnaît sa terre, ronde, généreuse et spontanée ».

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’Adret oublié”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Fatima Mana

Née en 1953 à Lyon et marquée au fer rouge de ce que l’on appelait à l’époque « l’Assistance publique », sa prime enfance de Cosette est sauvée par une famille d’accueil ardéchoise imprégnée de l’humilité des gens de la terre, mais surtout dotée de cette résistance exceptionnelle qui grandit l’être à l’heure des choix incontournables.
Si Fatima Mana rencontre tardivement l’écriture (il y a une quinzaine d’années à peine), celle-ci lui est devenue une nécessité comme celle de respirer. Depuis, elle a publié plusieurs romans, ainsi qu’une collection de contes pour enfants. La poésie est, pour elle, un espace de prédilection où les mots, ciselés sous sa plume, deviennent la matière première de ses écrits.