La Volonté d’Exister

9.99 19.90 

« …Après les religions ce fut l’amour que l’on inventa pour façonner le monde, basé sur des sentiments créés uniquement avec du leurre. Quelle sensation délicieuse, c’est vrai, que celle d’être aimé et de penser que l’autre nous aime…Mais ô combien mensongère et bête à la fois ! Dès l’enfance, on nous ment, avec l’amour ! D’ailleurs, on peut se demander pourquoi il a été inventé ! Des experts diront que non, que je me trompe, que je raconte de bobards, eux justement qui, la plupart du temps, ne savent même pas de quoi ils parlent. Or, quelque part dans mon cerveau, une petite voix les contredit, car il suffit de voir le nombre de crimes commis au nom de l’amour :

«  Je t’aime, mais je te tue… »

Depuis que je suis née, je n’ai vu que des violences faites aux Femmes. Dans tous les pays du monde, la Femme subit la colère d’un abruti délaissé parce que, dans sa petitesse de machiste primaire sûr de son droit, il croit qu’il peut faire ce qu’il veut de la Femme – même la tuer.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Dès que j’ai eu les clefs de mon petit chez moi, j’ai éprouvé un sentiment de sécurité. C’était une sensation de bien-être. Enfin, j’arrivais doucement à mener ma vie dans le bon sens, dans le droit chemin. Avec joie, j’allais pouvoir quitter ce monde ignominieux, infâme, irrespectueux, et ces gens avides de pouvoir, d’argent, ce monde immonde et sans pitié. Je voulais retrouver un mode de vie sain, loin de tout ce qui pourrait envenimer, altérer, et polluer mon esprit. Il était temps de me consacrer à la lecture, de vider mon cerveau de tout ce que je venais de connaître pendant cet emprisonnement salarial. Ce travail était pire que mon long séjour en prison. J’aurais pu garder ma société, gagner beaucoup d’argent avec le Minitel Rose, mais d’une manière éthique, psychologique, philosophique, il m’était impossible de m’enrichir sur la pauvreté d’esprit d’autrui ! Je ne suis pas née pour ça, je ne peux penser uniquement à mon bien-être matériel quand les autres paient les pots cassés ! Je ne suis pas née pour exploiter la misère humaine ! Ces gens, je les avais rencontrés maintes fois, je les avais vus, j’avais dialogué avec eux, constaté les dégâts que ces réseaux avaient causés chez eux. Les messageries roses étaient, pour certains, comme une dose de cocaïne : une fois prise, l’accoutumance était certaine, et la déchéance psychologique sûre !

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La Volonté d’Exister”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Claudia Tavares

Est une écrivaine Franco/Brésilienne née au Nord Est du Brésil. A l'âge de huit ans, on la déscolarise pour s’occuper de ses petits frères. Lasse d’un beau père violent qui la bat, c’est à douze ans et demi qu’elle part pour Sao Paulo.
En 1979, elle arrive à Paris en croyant fuir la dictature, mais se heurte à la brutalité d’un proxénète. Après sept ans de prison, elle publie son premier livre. Ne pouvant vivre de ses droits d’auteurs, c’est dans le monde du minitel rose qu’elle gagnera sa vie pendant dix ans et sera lâchement licenciée lorsque le Big Boss connaitra la renommée.
En 2002 elle reprend la plume et publie Circonstances Atténuantes tout en enchainant les petits boulots.
Un coup de fil de sa nièce, et la voilà qui repart au Brésil à la recherche de ce père qu’elle n’a pas connu : Claudenor de Albuquerque, arrière petit-fils des Barons de Albuquerque. Elle découvre alors qu'elle a dix frères et sœurs de plus. Bouleversée par cette découverte, elle rentre à Paris, soulagée, plus forte et plus combative. Avec son mari, elle ouvre deux restaurants brésiliens et en devient la cheffe.
2011, son 3ème livre (en Portugais) est publié (A Réjéitada) au Brésil.
En 2017 elle publie « L’Exclue ».
Et « La Volonté d’Exister » est la suite de ce parcours déroutant, atypique, et surtout ce combat pour la Liberté qui ne la quittera plus jamais.