La Vie dans les confins

6.99 14.90 

Dans un futur proche où les peurs et les soubresauts du monde ont déjà imprimé leurs traces et leurs blessures, une famille ayant tous les traits de « l’ordinaire » décide de se réfugier et de se replier dans le sous-sol de sa maison, espérant y trouver sa consolation. Le souvenir des catastrophes passées et la hantise de nouveaux drames conduisent cette famille à une autarcie volontaire que le père relate dans un journal intime où se mêlent ses propres réflexions et les échos du monde ambiant. Huis clos feutré et tendu, La Vie dans les confins est-elle pour autant vivable… ?

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

« Alors l’ange que j’avais vu et qui se tenait debout sur la mer et sur la terre leva la main au ciel et il jura par celui qui vit dans les siècles des siècles, qui a créé, et ce qui est dans le ciel, la terre, et ce qui est dans la terre, la mer, qu’il n’y aurait plus de temps. »

« Les sept tonnerres », Apocalypse de Jean, 10 : 5-6

*********

« L’homme, c’est la seule espèce qui puisse concevoir l’idée de sa disparition et la seule que cette idée désespère. Quelle race étrange : si acharnée à sa détruire et si acharnée à se conserver. »

Robert Merle, Malevil, 1972

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La Vie dans les confins”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur(e) : Christian Gouin

Né à Châtellerault en 1964, Christian Gouin est un professeur de Lettres enseignant en lycée. Passionné d’écriture depuis l’adolescence, l’idée de ce nouveau roman a pris racine avant ce que l’on nomme désormais le « premier confinement » et s’offre comme un lointain mais sûr hommage au film de Jeff Nichols, Take Shelter. Parce que la pratique des mots s’apparente aussi à une forme de confinement assumé et volontaire, ce roman se veut si possible une expérience limite dans laquelle la conscience et les peurs du narrateur rejoignent parfois celles de l’auteur lui-même.