La Police Confisquée

7.99 18.90 

La police, mal nécessaire des sociétés qui refusent l’impérialisme de la force brutale, partage la destinée de ces institutions humaines qui, fondées sur les plus pures vues de la sagesse et de la justice, subissent au fil des ans, les outrages de doctrinaires froids et hautains qui les dénaturent et les infectent des abus les plus opposés à leurs principes.

L’institution, alors, se déforme et se plie à quelque volonté secrète qui se réfugie sous le principe de la « raison d’État ».

Parmi ces gardiens autoproclamés de l’orthodoxie, il en est beaucoup qui ne font que des propositions de réformes, les plus sérieuses et les plus souhaitées, qu’un divertissement intellectuel et pour qui la vérité n’est qu’un avantage secondaire, si même elle ne leur est pas complètement indifférente ;

L’approche de l’auteur est plongée dans la vérité des choses communes et dans la dureté de la vie.

Elle est, peut-être, irrévérencieuse, mais, certainement, respectueuse du dépôt sacré de la chose publique.

La chance de notre époque est que tout est prêt, il ne manque même pas cette part d’utopie qui fait les grands desseins.

Mais tout est épars et la pierre angulaire, qui fait la construction, est aux mains de la volonté politique, notre souveraine volonté qui doit retrouver la pugnacité des grands élans démocratiques.

L’auteur a tenté de découvrir ce vieil homme musclé, dévoré de remords, enchaîné par le prince, sans passion excessive, mais sans indulgence ô combien confortable.

Ainsi pourraient tomber les chaînes de la confiscation.

 

 

 

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

« Au bout du chemin, c’est-à-dire au bout du processus décisionnel, le policier qui légitimement devrait être déchargé de sa responsabilité, au profit exclusif du décideur ou de son substitut, se trouve désavoué et déclaré coupable d’une faute qu’il n’a pas voulue, mais qui, par effet de coupe-circuit, le rend coupable sans être responsable. »

« La question est, jusqu’où plaire sans accepter le désordre. »

 

« La troisième déviance est le paroxysme du « plaire », la peur maladive et parfois panique de déplaire. »

 

« La police du XXIème siècle doit-elle être exclusivement civile ?

Le principe de la séparation des pouvoirs doit-il s’appliquer dans toute sa rigueur au service public de la police ? »

 

« Un ministère unique.

Une mission unique.

Un corps unique. »

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La Police Confisquée”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Claude Paoli

L'auteur a d'abord été enseignant auprès des Facultés de droit et y a enseigné tout au long de sa carrière dans la police et la magistrature.
Il a rejoint la Police Nationale par le concours des commissaires de police en étant major d'entrée et de sortie de l'École Nationale Supérieure de Police, 23ème promotion.
Il a servi ensuite en sécurité publique en qualité de chef de circonscription (Beaumont-sur-Oise, Basse Terre Guadeloupe), chef de district (Cannes-Mandelieu, Bobigny) et directeur départemental (Bastia Haute-Corse, Albi Tarn), pour terminer directeur de l'École Nationale de Police de Paris.
Entre temps, il a servi dans plusieurs directions centrales au Ministère, puis Attaché d'ambassade de police au Mali et Expert Police auprès de la Commission Européenne.
Enfin, il a servi dans la magistrature en qualité de Magistrat à titre temporaire.