La mutation du hérisson

9.99 20.90 

Aimé-Dieudonné Duvalle est un flic miteux, alcoolique. Qu’à cela ne tienne, il ira jusqu’au bout de son enquête, chaotique, dans le milieu scientifique. Alain Desprez, lui, est un homme droit, rigoureux et honnête, un chercheur conscient de sa mission et de ses devoirs, incapable de se fondre dans le moule d’un milieu pourri, celui des hommes en blouse blanche aux egos démesurés, vêtus de leurs habits d’« Excellence » comme d’une gale. Le cadavre – ou plutôt le bras – d’un nouveau-né « pas très bien foutu » découvert dans une décharge, les autres parties de ce corps, disséminées aux quatre coins de l’Europe, et voilà nos deux hommes que tout oppose sur la même route pour reconstituer le puzzle. Une mutation, une simple mutation, une erreur de lecture dans le génome, dans un gène que les généticiens nomment Hedgehog (hérisson) engendrant une pathologie que le corps médical appelle holoprosencéphalie, conduira Duvalle et Desprez sur le chemin d’une bien triste vérité. Une énigme lentement, méthodiquement explorée par le Président.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Comme tous ses confrères, il aspirait à la gloire mais il était de cette génération de chercheurs humbles, humains avant tout, probes et généreux surtout. Un homme qui jamais ne se soumit à l’opinion dominante, au clonage ravageur des âmes, à l’extinction des esprits. A cette abstraction intellectuelle apportant des réponses à des questions qui jamais ne se posèrent à l’humanité. Un inutile verbiage que d’aucuns nomment « Excellence ». Aussi, cette gloire dont il rêvait, était-elle exempte de bénéfices terrestres. Elle ne pouvait qu’être posthume. La seule gloire qui vaille à ses yeux puisqu’éternelle. Cela de toute évidence incline à une certaine modestie qui chez cet homme réservé jamais ne fut un artifice. Né le jour de la Saint Modeste, le hasard d’un calendrier chargé pour les doctes membres de son jury voulut qu’il soutînt sa thèse de doctorat d’État le jour de la Saint Parfait. Ce clin d’œil malicieux du hasard l’amusa sa vie durant. Il ne ratait jamais l’occasion de s’en féliciter, être modeste et parfait tout à la fois. On ne peut rêver mieux !

 

Dominique-Antoine Derrien était en extase, pour lui, il n’y avait pas de doute, il vivait le rêve de tout anthropologue. Il vivait sa découverte, l’instant était précieux. Son cerveau forgé par l’expérience procédait par rapides analogies. Cet échantillon n’était ni Lucy, ni Abel, ni Toumaï, ni Little Foot. Ce n’était pas l’enfant de Taung, ni celui de Kromdraaï, ni l’Homo erectus de Tautavel, ni le Cro-Magnon de l’abri Grimaldi, encore moins le vieillard de La Chapelle-aux-Saints. Il imagina quelque individu voyageant sur les chemins hasardeux de l’évolution entre l’enfant africain du Turkana et l’enfant européen de l’Hortus. Il était devant un chaînon manquant de l’évolution humaine. Un chaînon qui vécut bien loin de notre humanité jusqu’à la rencontrer, la côtoyer et vivre en hypothétique harmonie. Les élites intellectuelles, humanistes et rousseauistes imaginent volontiers notre ancêtre comme un bon sauvage vivant en totale symbiose avec la nature. Mais y avait-il alors d’autre alternative à une vie respectueuse de cette effrayante nature ? Un asservissement peureux et obligé. Les trois corps ensevelis si près l’un de l’autre en témoignaient.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La mutation du hérisson”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Dominique A.J. Lombardo

Dominique A. J. Lombardo est né sur la rive nord du Vieux-Port, dans le quartier populaire du Panier à Marseille. Après des études de sciences et l’obtention d’un doctorat en Biochimie et d’un doctorat d’état Es-Sciences Physiques, il est parti vivre en famille aux USA, où il a poursuivi ses travaux à l’Université de Californie à San Diégo. De retour à Marseille, il a fini sa carrière de chercheur en biologie, comme directeur de recherche. Il a, pendant de nombreuses années, dirigé un centre de recherche en oncologie. Prisonnier de sa mission, avec le stress vécu au quotidien et la quête permanente de superlatifs d’excellence, D. A. J. Lombardo a su trouver un espace de liberté dans l’écriture de fictions. Il vit aujourd’hui à Éoures, entre Marseille et Aubagne-en-Provence.