La marquise des brouillards

7.99 17.90 

Une invitation à découvrir la Sologne et le Berry, régions de mon enfance, de mes racines. Une description des us et coutumes de mes ancêtres, du patois, des habitudes de langage ainsi que de la vie à la campagne… avec quelques anecdotes croustillantes afin de faire plaisir aux lecteurs.

La deuxième partie retrace la vie de ma famille dont le professeur Luc Montagnier fait partie.

Publier a toujours été un rêve ! Pour le partage et le dialogue…

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La marquise des brouillards”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Pascaline Girardot

Elle est née le 9 octobre 1953 à Dakar, au Sénégal. Son père, Maurice, s’est engagé dans la Coloniale pendant la dernière guerre mondiale. Sa mère est allée le rejoindre…
Elle a quitté le Sénégal à l’âge de trois ans, ne supportant pas la chaleur. De l’Afrique, elle a gardé le goût du rythme et des couleurs ocre du Niger où ses parents ont tenu une quincaillerie avant d’aller à Dakar.
À son retour en France, la famille a habité Châtellerault, Étampes et Champigny-sur-Marne où Pascaline est restée jusqu’à l’âge de 20 ans. C’était le long des bords de Marne où la quiétude régnait. Une autre époque !
En 1973, Pascaline a décidé d’aller rejoindre la jolie ville de Brighton en Grande-Bretagne, au bord de la mer où elle a suivi des cours magistraux en anglais. Elle y est restée seulement deux années environ, aimant trop les bonnes vieilles traditions françaises, elle eut le mal du pays !
Vers l’âge de 26 ans, elle a rencontré Bernard, son mari, en Alsace au cours de vacances où elle a participé à la fête des vendanges de Barr, dans le Bas-Rhin. Ils ont partagé vingt-trois années de vie commune et ont fondé une famille avec deux enfants.
Son goût pour l’écriture ne l’a jamais quitté depuis ses quinze ans ! Elle créait déjà des poèmes. Vers 40 ans, elle s’est consacrée à la peinture artistique, passion qui subsiste encore aujourd’hui.
Une sensibilité à fleur de peau, Pascaline est tournée vers les autres, aime le partage et la vie tout simplement !
Suite au décès en 2013 de sa mère, Paulette, à qui elle a dédicacé ce livre, Pascaline s’est remise en question et a migré vers le Berry, berceau de son récit.
Il y a parfois des chemins tout tracés !