La malédiction des ânes

9.99 19.90 

« … Vous assassinez tout l’amour que j’ai pour cet homme uniquement par convenance. Ah ! Dieu, où-es-tu ? Ne vois-tu pas cette sombre injustice ? Nous sommes enchaînées par les conventions, par les tabous, nous sommes marquées au plus profond de notre chair par des blessures inguérissables. Et nous devons prendre notre mal en patience. Il nous faut gémir en silence. Nous sommes obligées de nous draper de l’épais manteau de l’hypocrisie…»

La belle et insoumise Anissa tente de vivre selon les élans de son cœur. Le pourra-t-elle dans cette société si profondément codifiée ? Dans le contexte sombre et épineux de l’Algérie coloniale, Mohamed Arhab nous brosse avec une verve foisonnante, la vie de trois familles kabyles emportées dans un conflit qui ébranle toutes les certitudes.

Collant au plus près des jalons de l’Histoire, l’auteur nous fait vivre de l’intérieur, l’éloignement continu et la dislocation irréversible de deux peuples accrochés viscéralement au même pays. Un récit poignant sur un gâchis prévisible qui nous laisse songeur.

L’auteur emprunte une plume envoûtante et intense pour nous décrire les passions et les souffrances humaines. La malédiction des ânes est un livre prenant, puissant et marquant.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

« Ighil Bouzegueur avait enterré ses morts. Le silence était tombé en même temps que ce ciel bas et gris cendreux. Les femmes avaient le regard perdu dans le vide et la tristesse brouillait leur cœur. Des rides soucieuses barraient leur front. Chacune gardait son terrible secret. Les hommes présents étaient encore sous le choc de l’impensable. De tout temps, ici, on ne s’attaquait pas aux femmes. Jamais. Aucun belligérant ne dérogeait à cet interdit. C’était plus qu’un engagement sacré. C’était tout ce qu’un être pouvait considérer comme intouchable, inaccessible, inaliénable. Les roumis avaient honteusement bravé l’interdit. Le respect et l’honneur étaient bafoués. La rupture était définitivement consommée. Il n’y aurait plus de compréhension, il n’y aurait plus d’écoute. Il n’y aurait plus de limites. Ils avaient choisi leur camp. Jadis, dans ces montagnes fières et ténébreuses, les hommes préféraient immoler leurs femmes et leurs filles plutôt que de les laisser à la merci de leurs ennemis qui leur feraient subir l’immonde outrage. Ensuite, ils luttaient jusqu’à la mort. C’était avant !

Aujourd’hui, les hommes étaient revenus du cimetière la tête basse. Ils ne pouvaient rien faire devant une telle force. Peut-être mourir ? »

« … Les femmes lui avaient parlé de la nuit de noces. Chacune avait voulu se montrer rassurante, amusante, humoristique pour dédramatiser cette première rencontre avec l’inconnu. Elle aussi avait rêvé de ce moment quand elle projetait sa vie de femme. Elle aussi avait rêvé de se blottir dans les bras d’un homme. Mais d’un homme qu’elle s’était créé, qu’elle avait dessiné, qu’elle avait espéré, qu’elle avait fantasmé. Pas de cet homme grand et fort et divorcé que ses parents lui avaient choisi. La flamme qui sortait du petit chandelier en terre cuite vacilla et une odeur âcre d’huile brûlée lui entra dans les narines. Elle expira l’air avec lassitude… »

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

A propos de l'auteur(e) : Mohamed Arhab

Mohamed Arhab est né en Algérie. Il est venu en France avec ses parents à la fin de la guerre en 1962. Très jeune, il se passionne pour la littérature. La retraite venue, il se met à écrire. Les aumônières de Dieu, Antoine ou un singulier destin et Pour habiller ta honte sont ses premiers romans.