La malédiction de l’Avy

(5 avis client)

7.99 17.90 

« La malédiction de l’Avy », une funeste légende nous plongera dans une succession de situations, qui apparemment n’ont aucun lien les reliant entre elles.
Le commissaire Donna, aidé du gendarme Lecrot, sera chargé de reconstituer ce puzzle :

– Auront-ils le bon rouet pour dérouler le fil de cette histoire ?

– Découvriront-ils pour finir, le nom du cadavre de la glacière ?

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Assis sur notre terrasse, sirotant un Perrier-tranche en ce jour de la Saint Benoit-Joseph, nous profitons des bienfaits de la nature annonçant un printemps précoce. À moins que « Li cavaliers e la viella per li battre » en modifient la donne dans les jours à venir ou que « Saint Jorget », « Saint Marquét » et « Saint Tropét » à eux trois fassent un petit hiver.

Confortablement installés, le parasol largement ouvert, nous attendons notre « Pépette ». Traditionnellement, elle vient chez nous passer les trois premiers jours des vacances de Pâques.

Du haut du chemin qui mène à notre domicile, on l’entend courir « au grand galop », comme s’il y avait « le feu au lac » et hurler :

— Papy… Papy… Papy…

Est-ce la joie de ce week-end en perspective ou y a-t-il autre chose ? On la voit déboucher comme un bolide, avec son large sourire, ses longs cheveux bruns flottant au vent, ses yeux brillant de malice et sa joie de vivre qui ne l’a pas quittée depuis sa plus tendre enfance.

Elle se précipite vers nous et saute sur mes genoux, avec l’agilité d’une sauterelle.

— Papy… Papy… Papy…

— Calme-toi cheval fougueux, assieds-toi, respire un bon coup et explique-toi maintenant.

— Papy, la maîtresse nous demande que pour la rentrée des classes, chacun d’entre nous raconte une légende. Ensuite, elle nous expliquera comment ces histoires prennent naissance. Alors papy, vas-y, raconte-moi celle de « Lou Dragas de la source de l’Avy ». Tu me l’avais promis.

— D’accord ma chérie, tu es assez grande pour l’entendre maintenant. Mais je te la raconterai ce soir avant d’aller au lit. Allez, d’abord on va se laver les mains, puis ensuite on ira goûter.

C’est en trépignant comme une puce tout le reste de la journée que notre « Pépette » attendit avec impatience l’heure du coucher.

Enfin, confortablement installée dans son lit, elle pouvait entendre cette fameuse histoire de la légende du « Dragon de la source de l’Avy ».

C’est avec forces détails moins effrayants, issus de mon imagination, que j’ai enveloppé cette histoire :

« […] Le dragon vivait dans un gouffre dont le sommet, aux formes particulières, ressemblait à une paire de fesses surplombant une source où quelques « Bugadières » installées sur leurs « Bugades », lavaient le linge des bourgeoises de la ville voisine.

Cette source, avant de s’appeler « la source de l’Avy » avait, dans des temps très anciens, pour nom « la source de Labit ou de l’Aviol » (traduction de l’occitan).

Un bon vieux grand-père avait l’habitude de venir passer ses après-midis au bord de cette résurgence et de raconter, à qui voulait bien l’entendre, la légende née de ce site particulier. On le soupçonnait, même fortement, de connivence avec le dragon.

Un jour d’automne, il a disparu sans laisser de traces. Tous les villageois, à l’époque, supposèrent :

— C’est le « Drac » qui l’a emporté au fond de sa tanière pour répondre à son vœu le plus cher, formulé tout au long de sa vie : « être enseveli dans ce gouffre lorsque la grande Faucheuse viendra me chercher ».

Jusqu’à cet incident, cet animal de légende, dont personne n’avait jamais entrevu le bout de ses ailes, ne se manifestait que la nuit. Quand les enfants n’avaient pas été sages, il venait les chercher pour les enfermer dans sa tanière. Une fois fait, il les sermonnait fortement, voire même le cas échéant une bonne fessée patte nue sur leurs fesses roses. Quand ils avaient signé «le pacte» où ils s’engageaient à ne plus recommencer, il les renvoyait chez eux, avant que l’on s’aperçoive de leurs disparitions. […] »

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

5 avis pour La malédiction de l’Avy

  1. Peintre

    Je viens de terminer le roman, presque d’une seule traite. Dès le commencement, on y plonge avec délice, captivant de bout en bout. Un grand moment d’évasion. Ton écriture se bonifie au fil des romans et j’ai hâte de lire le suivant. Bravo l’artiste. Je vais le faire lire à toute la famille cet été

  2. Annie Riefa

    j’adresse toutes mes félicitations à Tonkin pour son livre dans lequel je me suis plongée avidement
    pour le lire en une nuit et un jour…Cette histoire m’a passionné notamment dans la partie arbre généalogique remonté le temps et raconté une histoire qui se passe sur plusieurs décennies.
    j’admire tous les auteurs qui par leur imagination tiennent en haleine leurs lecteurs et bien que parfois on devine le fin mot de l’histoire nous ne pouvons nous empêcher de le lire jusqu’à la dernière ligne. je réserve d’ores et déjà le numéro 4, dont le sujet me paraît très intéressant. Continue d’affûter ton crayon et ton esprit…

  3. anonyme

    Je viens de terminer ton roman presque d’une seule traite. Dès le commencement, on y plonge avec délice. Un grand moment d’évasion.
    Ton écriture se bonifie au fil des romans et j’ai hâte de lire le suivant
    Bravo l’artiste
    je le partage avec toute la famille

  4. Martine Gras

    Gérard, il va te falloir beaucoup d’imagination pour faire mieux que “la malédiction de l’Avy” qui maintient le suspens tout le long, on l’ouvre et on ne le lâche plus..mais …avis aux lecteurs
    Gérard nous surprend toujours

  5. Michel Buizard

    Quelques mots pour dire combien j’ai apprécié ton dernier roman
    dans lequel, tout en retrouvant les caractéristiques de ta plume, j’ai apprécié les qualités de l’écrivain, qui n’est plus en “herbe” mais en réel devenir..
    Et du coup j’attends impatiemment la prochaine moisson…

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Gérard Lefeuvre

Dans sa jeunesse, il a étudié les Beaux-Arts, l’Architecture... Dans sa vie professionnelle, il a œuvré dans la publicité, les festivités, la communication, le cinéma... Toutes ces expériences ont enrichi sa bibliothèque mentale et, à la veille de quitter ce parcours de vie, il a ressenti, une nouvelle fois, ce besoin de lui donner un nouveau sens.

C’est à la suite de cette réflexion et d’un incident de vie, qui a failli la lui coûter, que durant un sommeil profond imposé par la faculté, est né le désir d’écrire et le scénario de son premier roman. Ce thriller est le 6ème de sa production.

Dans tous ses récits, il aime exprimer, aux travers de ses personnages, ses ressentis sur le monde actuel ou sur des sujets qui lui tiennent à cœur. Il peut ainsi prendre le recul suffisant pour entendre le vrai sens des mots qu’il cherche à exprimer, sans en dénaturer les histoires, avec l’espoir de les partager, de vous interpeller ou de vous inspirer.