La joie d’un pasteur au service des pauvres

8.99 18.90 

Préface de Michel Delannoy

Le livre débute par une question : pourquoi revenir sur le témoignage de cet humble prêtre alors que le contexte social et religieux du XXIᵉ siècle est largement différent ? Ce passionné du Christ est toujours d’actualité, car il a respecté la dignité des délaissés du monde industriel en plein essor, en partageant la joie de l’Évangile avec eux. Il n’est pas le prêtre de l’austérité. Il est le prêtre de la joie. Les divers chapitres tracent les principales évolutions du ministère du fondateur du Prado. À travers échecs et rebondissements, les grandes lignes de sa vocation si particulière prennent forme. Par son enseignement et sa vie simple, il communique une parole de bonheur aux enfants, à leurs parents et à l’ensemble des démunis de ce quartier méprisé de la Guillotière. Il se fait proche des exclus du progrès, mais il n’agit pas seul. Il sait mettre en route quantité de jeunes, d’adultes, de femmes et d’hommes aux statuts divers, pour constituer avec eux une famille spirituelle. Il vit de la joie du Christ avec tous les pauvres que, selon une mentalité trop répandue, Dieu ne saurait visiter.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

1° extrait

La figure d’Antoine Chevrier, comme celle de toute personne, est marquée par la complexité. Sa formation familiale rigide, l’aspect austère de son livre «Le Véritable Disciple» et la discipline de vie sévère qu’il s’imposait, risquent de l’enfermer dans un modèle de prêtre pour un autre temps. Or, cette image ne correspond pas du tout au profil d’Antoine Chevrier. Cet homme, dans son humilité et dans son audace, a pleinement réussi sa vie. Les méandres constituent le lot de tous les vivants. Les épreuves découlent des circonstances. Les étapes dépendent des époques. Antoine Chevrier a placé sa vie sous un double horizon: connaître, aimer, suivre Jésus-Christ et partager la joie de l’Évangile avec les pauvres. Ce prêtre a accompli sa vie, sa vie d’homme, en demeurant fidèle à cette double perspective. Il a réalisé de manière exemplaire son projet de vie. Ce passionné du Christ a respecté la dignité des délaissés du monde industriel en plein essor, en partageant la joie de l’Évangile avec eux. Il n’est pas le prêtre de l’austérité. Il est le prêtre de la joie.

 2° extrait

Après mûre réflexion, Antoine Chevrier décide d’acquérir le Prado. Sans entrer dans le détail de son cheminement, de son désir, des circonstances, des encouragements et de ses hésitations, le Père Bruno, son directeur spirituel, reste réservé. Ses motivations peuvent être discutables, mais elles seront fort utiles car elles conduiront Antoine Chevrier à préciser ses intentions. Dans ses notes, il laisse une trace bien ciselée de son objectif: «J’irai au milieu d’eux, je vivrai de leur vie; ces enfants verront de près ce qu’est le prêtre et je leur donnerai la foi. Et ces pauvres ouvriers dont le cœur est souvent si généreux, ces ignorants qui ne haïssent que parce qu’ils ignorent, parce que l’occasion de voir leur a manqué, ils comprendront que nous ne sommes pas des ennemis, que tout notre désir est de les éclairer et de les rendre heureux; et ils renonceront à leurs préjugés, ils reviendront à Celui qui les a créés, qui les a tant aimés, qui les appelle à Lui».

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La joie d’un pasteur au service des pauvres”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur(e) : Robert Peloux

Robert Peloux est prêtre du diocèse de Marseille. Pendant dix-sept ans, il a été curé dans les quartiers populaires du Nord et de l’Est marseillais. Pendant huit ans, il a été aumônier national de l’Action catholique ouvrière. Son ministère est marqué par la foi simple et profonde des milieux populaires, mais aussi par l’engagement des militants ouvriers avec leur recherche d’une foi à l’épreuve de la critique de la raison. Prêtre du Prado, il est devenu permanent pour cet Institut. Durant neuf années, il est intervenu très régulièrement dans les régions pour encourager les équipes pradosiennes dans leur mission et apporter des éléments de réponse à leurs préoccupations et leurs questions. Ses interventions lui ont permis d’approfondir la vie et l’engagement d’Antoine Chevrier, prêtre de Lyon et fondateur du Prado. Désormais en situation de « prêtre à la retraite », il a recomposé ses apports en vue de cet ouvrage.