La Guerre affective

9.99 19.90 

Dans ce livre, je décris la guerre entre ce que j’appelle la « Loi du silence » d’une part, et d’autre part ce que j’ai conceptualisé comme étant une théorie sur le développement du potentiel humain. La Loi du silence m’a appris à souffrir en silence sans mettre de mots et du sens sur ce que je vivais. Tandis que la Théorie (j’ai eu une vision en 2010 que j’ai ensuite représentée en peinture) vise à me les donner afin que je sorte de mon silence. Finalement, la Théorie a été la plus forte : à l’aide de la conjugaison entre plusieurs activités comme l’art, la thérapie et la spiritualité, je vais mieux. Avec cet ouvrage, je pense aux autres, à tous ceux qui ne parviennent pas à mettre des mots et du sens sur ce qu’ils vivent et qui restent victimes. J’espère pouvoir leur venir en aide avec mon récit. Pour ma part, je passe du stade de victime à celui de justicier où je deviens responsable de ma propre histoire et où je me fais justice tout seul avec mon sens et mes mots. Avec la Théorie, j’ai gagné la guerre contre la Loi du silence. Ce livre en est la plus parfaite manifestation.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Ma guerre à moi : comment je l’ai menée et gagnée.

Je suis un survivant.

J’ai survécu à la plus effroyable des luttes.

J’ai nommé la « Guerre affective ».

 

Mes parents ont vécu la guerre et en sont sortis victimes en tant qu’enfants et non en tant que soldats.

Il est important de préciser que cet affrontement est l’une des expériences les plus difficiles à gérer et à surmonter pour un être humain.

Si l’on n’y arrive pas seul, il faut aller consulter un thérapeute avec un suivi sur plusieurs années.

Ce que mes parents auraient dû faire.

Mais ils ne l’ont pas fait.

Et ils me l’ont fait faire à leur place.

 

Mes géniteurs n’ont jamais voulu reconnaître le fait que la guerre puisse leur causer des problèmes. Manifestement, ce conflit à l’échelle mondiale les a affectés dans l’éducation et l’amour à apporter à leurs enfants.

 

Finalement, ils ont fait de moi une victime aussi. Comme je ne pouvais pas me sortir de cette victimisation seul, j’ai commencé une thérapie en 1999 avec une personne compétente.

Au bout de vingt et un ans de travail, je suis encore une victime.

Mais je suis aussi un battant et même un vainqueur, car j’ai réussi à donner un sens à ma vie au-delà de cet état blessé qui m’avait envahi entièrement. Cet état s’immisçait d’un point de vue relationnel avec les autres à mon insu et de façon tout à fait insidieuse.

Le fait même pour quelqu’un d’avoir mon autobiographie entre les mains et d’être en train de la lire a un sens crucial pour moi : c’est une magnifique victoire sur la schizophrénie.

En effet, j’ai cette maladie mentale depuis toujours, elle s’enracine lors de mon enfance et mon adolescence, et la conception de cet ouvrage se révèle pour moi une fantastique façon de la surmonter.

 

Mes parents ont eu leur guerre : la Deuxième Guerre mondiale. Ils ont toujours refusé d’affronter les choses ou de se faire aider pour les affronter.

 

Moi, j’ai mené la mienne : la « Guerre affective ».

Et je l’ai gagnée, du fait de m’être battu et de me battre encore pour m’en sortir.

D’où le titre de cette œuvre où je raconte ce combat.

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La Guerre affective”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Jérôme Turner

Schizophrène depuis son adolescence, Jérôme Turner est artiste peintre de 2007 à 2021. Après ces quatorze ans de création artistique, il a ressenti le besoin de se lancer un fantastique défi : celui d’écrire sa propre autobiographie en tant que porteur de cette maladie mentale. Dans cette démarche, il en profite pour faire un break avec la peinture. II a décidé d’écrire sur cette pathologie mentale comme sujet en se servant de cette même pathologie comme moyen d’expression : il joue donc sur les deux tableaux. Son but en écrivant ce livre est de lutter contre la maltraitance infantile dont il a été lui-même victime. Il faut savoir que les enfants sont les premières victimes dans notre monde, car ce sont les personnes les plus faciles à abuser. Ce livre veut donc prendre leur défense du fait que ce sont eux les individus les plus importants puisqu’ils sont les futurs adultes de demain, autrement dit, l’avenir de l’humanité.