La crise des sociétés démocratiques

9.99 19.90 

Sur fond de Brexit, montée des populismes et crainte d’une nouvelle crise économique et financière, nous partons du constat que les acteurs sociaux traditionnels, qui ont participé à la lutte des classes et au faire-valoir de notre société, ont soit fortement perdu de leur influence, soit renoncé à engager des politiques ambitieuses. Le dépassement des syndicats par leur base et le refus de certains États à engager des réformes structurelles en sont l’une des manifestations. Or, ce sont ces confrontations entre acteurs sociaux et les politiques menées durant la majeure partie du XXe siècle, qui ont permis à nos sociétés modernes d’accéder, il y a quarante ans, à une certaine forme d’apogée.

En dehors de leurs responsabilités propres, la remise en cause par les citoyens de nos dirigeants, et par répercussion de nos institutions, provient également d’une perte de confiance dans la société elle-même, dont les structures se disloquent. Les comportements individualistes sont ainsi la cause de l’essor de nombreuses familles monoparentales. Elle trouve également sa source au sein même de l’Union européenne, dans la posture qu’adopte cette institution vis-à-vis d’autres cultures, pourtant désireuses de libertés, libertés que nous avons commencé à acquérir, il y a seulement un peu plus de deux siècles, lors de la Révolution française. La construction européenne ne pourra se faire sans leur reconnaissance.

L’ouvrage insiste donc autant sur la nécessité d’adopter des réformes institutionnelles, politiques, économiques et sociales audacieuses, qu’elles concernent l’école, l’environnement ou encore la décentralisation, que sur notre capacité à reconnaître puis à mettre en avant de nouveaux acteurs sociaux comme le mouvement des femmes.

Renforcer le poids des corps intermédiaires tout en redonnant du sens à notre action par la quête d’une nouvelle forme de spiritualité, c’est aussi à ce prix que nos sociétés seront à même d’instiller un nouvel idéal démocratique. À l’heure où l’épidémie du Covid-19 nous fait prendre conscience de l’attachement à porter à la vie humaine, nous devons aussi repenser notre modèle d’économie de marché, en intégrant l’humain au cœur de projets durables et responsables.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La crise des sociétés démocratiques”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Joss VAN CAMELBEKE

Ancien notaire, Joss VAN CAMELBEKE a effectué ses études à la faculté de droit de Paris 2 Panthéon Assas. Après quinze années d’activité, il a décidé de quitter la profession pour se consacrer plus à sa famille et désormais à l’écriture.
Il a aussi intégré, en 2018, le monde associatif, dans le but d’assister les enfants malades à l’hôpital Necker.
Marié et père de deux enfants, il a toujours été soucieux de leur inculquer un esprit d’ouverture aux autres cultures, notamment en effectuant de nombreux séjours à l’étranger, dans des pays où il n’est malheureusement, pour l’heure, plus possible de se rendre, comme le Mali, le Niger, ou encore le Venezuela.
Cet enrichissement culturel et la prise de conscience de la chance de pouvoir vivre en France en ce début de XXIe siècle, lui ont fait ressentir le besoin de rédiger ce premier essai, à l’heure où nombre de démocraties occidentales semblent dans l’impasse.
Son ouvrage, outre qu’il présente une juste analyse des origines de la crise rencontrée dans nos sociétés démocratiques, a le grand mérite d’aborder le sujet tant sous l’angle socio-culturel que politique et économique. Allant au-delà de cette seule approche, il met en avant des solutions techniquement envisageables et dont le financement peut être assuré, la philosophie de l’idéal démocratique n’apparaissant ainsi pas comme une simple chimère.