La boule noire – Les tribulations d’un patient

(1 avis client)

7.99 16.90 

Cet ouvrage dévoile les aspects méconnus de l’hôpital vus par un patient à travers son parcours, ses bonheurs, ses souffrances dans un monde difficile à comprendre de l’extérieur. En sortir n’est pas moins complexe et il faut réapprendre à vivre.

         En 2007, Roméo Le Kerf a dû quitter subitement un monde ludique et joyeux, pour un milieu inconnu. Atteint d’un cancer, il s’est battu contre la maladie, affrontant ce qu’il appelait la boule noire. Face aux protocoles lourds, rechutes, traitements, épisodes psychologiques, rééducations et relations avec autrui, il a décidé de combattre la solitude par la solitude pour parvenir à être heureux dans une vie différente de celle des autres.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS

Je ne pus retourner voir mon école et les élèves, que je vis seulement un mois et demi et quelques. L’on me dit que l’école, c’est fini pour le moment. Je me suis inquiété pour moi, et surtout mes proches et divers liens que j’eus jusqu’ici. Sur le coup, tout le monde voulut de mes nouvelles : le téléphone se décroche tout le temps. Inconscient, j’ignore qui écoute. Je pense souvent. Je rêve seulement du mort, d’un enfer, d’un non-retour qui ne cesse de rentrer, de m’obnubiler. Je me sens perdu, point d’issue en vue vers l’horizon du temps. Je me console du mieux que je peux évidemment, toutefois, c’est difficile d’empêcher les pleurs de sortir. Page 10 ligne 29 à 38

Je ne discute plus. Je me frotte de plus en plus le corps, c’est ici que viennent les conséquences d’une chimio intensive, et qui concerne tous ceux de mon service : je perds tous mes cheveux, tous mes poils, tout ce qui me distingue encore des infirmes. Lorsque je vois un miroir, je ne me vois plus, ce n’est plus le même individu. Je suis coupé du cosmos duquel je me suis retiré, selon le désir d’un corps qui souffre. Je veux rentrer chez moi, retrouver une vie logique, mon école et tous ceux qui m’ont rendu heureux. Lorsque je veux quelque chose, je l’obtiens très souvent. Heureusement, mon école n’ignore guère où je suis. Page 12 ligne 9 à 18

 

L’on vient souvent me voir, surtout mes proches, point un élève n’est venu. Toutefois, je comprends, c’est une source de peur lorsqu’un individu, qui ignore ce qu’on trouve ici, entre pour voir un élève, et en plus de son école, couché, mince comme un rosier, perforé. Lorsqu’on n’est point d’ici, personne ne cherche ni ne veut y entrer, et encore moins y rester puisque ce n’est guère bon signe. Page 13 ligne 21 à 26

 

R est la bête de sa crèche de santé, et semble être le très grand cas des malades, le malade ayant l’écrasante farde d’annales, actes et « estampes » parlant de cette grande traversée semée de cascades. Les synthèses permettent d’apprendre de ces examens en masse. Et ces gages, venant de séances d’R avec des savants, s’entassent en vrac. Page 51 ligne 10 à 14

 

Il joignit la cour qui fut tout au fond du droit corridor, il tourna, voyant un copain d’avant. Il y avait pleins d’élèves, de belles filles, il n’avait vu aucun individu auparavant car il fut solo à l’hôpital, puis à la maison. Il fixait des yeux plusieurs demoiselles : des blondes, des brunes, des rousses, de toute sorte… R est prêt à s’ouvrir. Mais il boitait, il marchait mal, son corps paraissant archi bancal : son pilon tordu quand on allait au panard, puis qui avait l’air tout maigrichon sous son mini pantalon qui tombait jusqu’au gros pataugas sur un flanc. Son dos supportait mal son sac, tombant jusqu’au bassin. Il parlait un brin d’instant, soupirant, tout tristou, n’ayant pas d’imagination quant au sort qu’il allait avoir.

Page 61 ligne 3 à 13

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

1 avis pour La boule noire – Les tribulations d’un patient

  1. idegrave (client confirmé)

    Livre émouvant, courageux. L’auteur nous démontre bien que la vie d’hôpital peut être hermétique à la vie extérieure. C’est un monde à part. L’auteur y est enfermé comme il nous enferme dans ses pensées… ses tribulations. Bravo

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Roméo Le Kerf

Roméo Le Kerf est né à Toulouse en 1999. Tout juste âgé de 8 ans, il est atteint d’un cancer au genou gauche et doit intégrer l’hôpital pour un suivi en continu plusieurs années durant. De là il vit une jeunesse mouvementée et rythmée par l’hôpital où il a subi de nombreuses opérations chirurgicales et des traitements chimiothérapiques afin d’éradiquer la tumeur. Sa rééducation a été longue et difficile autant que ses rapports avec les autres. Son introspection est alors indispensable pour faire face aux regards et aux jugements. Il se réfugie dans des mondes parallèles pour échapper aux réalités : jeux vidéo ou jeux d’échecs lui ont appris à accepter les difficultés quelles qu’elles soient.