La balafre

7.99 15.90 

Rien ne va plus.  Plus rien ne va !
Sujette aux troubles dépressifs entraînant de fréquentes sautes d’humeur résultant des nombreuses agressions sexuelles commises par son père, Kathleen Démétrios peine à trouver la paix.
Tous ses efforts pour y remédier ont échoué. Elle en souffre terriblement. D’autant que cela lui a valu l’affreux surnom de : « requin ».
En revanche, Jane Roberts respire la paix, le bonheur et la joie. Rien ne semble l’atteindre. Non, rien !
Quel est donc son secret ?
Le hasard va les réunir et provoquer un énorme bouleversement dans leurs vies respectives.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

L’inceste (mot terrifiant) a un effet réducteur et destructeur sur votre être in extenso.
Il vous dépouille de vous, vous déshumanise, vous désocialise.
Il vous arrache à l’objet même de la vie, à son essence, et il vous en éloigne.

Il agit comme un cancer. Pour commencer, il vous éteint progressivement de l’intérieur vers l’extérieur. Puis il s’en prend à votre lumière, il l’obscurcit totalement. Ensuite, il s’engouffre dans votre chair, votre peau, vos pores, vos cheveux, vos ongles, votre structure osseuse, chacun de vos os, votre moelle épinière, vos vaisseaux sanguins, vos veines caves, vos artères, vos articulations, vos cartilages, votre sang, vos cellules, votre oxygène, votre ADN, votre âme, votre esprit. De plus, il assène un coup violent à l’intégralité de votre constitution, à votre nature. Pire encore, il viole les termes du contrat de vie qui vous lie à l’éternité, au divin. Oui, il va jusque-là. C’est un adversaire redoutable et impertinent, un Goliath intemporel qui vous nargue, vous défie inlassable- ment. Pour finir, l’inceste est une mare boueuse et crasseuse à l’intérieur de laquelle patauge l’innocence, sans personne aux abords pour vous lancer une bouée de sauvetage.

********

En effet, il s’agit d’un mal viscéral causé par l’œuvre destructrice d’une tranchée béante logée au cœur de mon âme amputée.
Une douleur lancinante ne faisant désormais plus qu’une avec moi.
Si la constitution de l’être humain se caractérise par le corps, l’âme et l’esprit, moi, je suis un fantôme.
Et si l’humain trouve tout son sens dans sa capacité à aimer, il m’aura échappé, je suis inapte à l’amour.
Je suis une ombre qui vacille au gré du supplice et de la course du temps.
Une ombre piétinée et pétrifiée.
Une girouette déboussolée sur le toit d’une église délabrée et percée de toutes parts.
Et si le zèle embrase l’âme pour nourrir le corps et l’esprit, de moi, il n’a fait qu’une bouchée, il m’a réduite à néant et au silence pour l’éternité.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La balafre”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Medea Gybarde

Medea Gybarde est une auteure de nationalité franco-congolaise résidant en France depuis 2004. Coach vers l’emploi et en développement personnel, l’écriture l’a accompagnée très tôt et lui a toujours servi de remède contre la morosité.
« La balafre », son premier roman, traite de l’inceste avec gravité, délicatesse et poésie. Il est la somme de récits rapportés et de témoignages poignants. C’est une note d’espoir qui nous amène à écouter et aimer.