Julie et Jean mènent l’enquête

5.99 11.90 

L’intensité des sentiments que se portent Julie, dix ans, et Jean, onze ans, les aide à mener l’enquête qu’ils ont entreprise après que la maison de Julie a été incendiée par un mystérieux criminel. Pas à pas, ils cheminent à la recherche de l’identité de l’incendiaire de la maison de la famille de Julie et la raison de son geste.
Chaque indice de leur quête les rapproche de la résolution de l’énigme qui les tient en haleine et leur révèle la force de leur amour. À mesure que le mystère de l’incendie s’amenuise, les sentiments qui unissent les deux enfants croissent et révèlent leurs forces, pour leur bonheur commun. Ces amours enfantines éclosent et se développent joyeusement et leur donnent la force nécessaire à la poursuite de cette enquête.
À deux, on est beaucoup plus forts.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

— Mais alors, ma lettre, elle t’a plu ?

— Jean, ce n’est plus ta lettre, c’est ma lettre. Et une lettre d’amour, c’est un secret qu’on ne partage avec personne ! J’ai pleuré et j’ai glissé ma lettre d’amour sous mon oreiller. Puis je l’ai ressortie pour la relire. J’ai fait cela au moins quatre fois. Il faut que je trouve un endroit plus discret pour la cacher. Merci, Jean, pour ma lettre d’amour, tu peux m’en envoyer d’autres ! Celle-là, je la connais par cœur, je pourrais te la réciter.

— Vas-y, pour voir !

— Non, je t’ai déjà dit qu’une lettre d’amour, ça ne se partage avec personne.

— Oui, mais moi, je ne suis pas personne, c’est moi qui l’ai écrite ta lettre d’amour, remarque Jean.

— Ça, c’est ton affaire, Jean, réplique Julie. Pour moi, ma lettre d’amour, c’est mon affaire, elle est à moi, et pis c’est tout !

***********

— Ce n’est pas ta lettre ! Bien sûr que je l’ai lue, ma lettre, c’est ma lettre d’amour, je l’ai lue et relue. J’avais envie de la fixer au mur ou au plafond, pour la voir tout le temps. Mais tous ceux qui passent dans ma chambre auraient pu la lire, alors je l’ai cachée. J’ai bien vu les marques de tes lèvres au rouge à lèvres, sur ma lettre. J’ai posé mes lèvres dessus. Je n’en ai pas loupé une. Tu as une si jolie bouche. J’aime bien l’embrasser, ta bouche !

— Tu peux l’embrasser maintenant, ma bouche, si tu veux. Moi je veux bien, dit Julie avec son joli sourire.

 

Quand tout le monde est d’accord, que plus rien ne s’oppose au bonheur, pourquoi résister, pourquoi attendre ?

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Julie et Jean mènent l’enquête”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Daniel Cassier

Daniel Cassier naît en 1936 à Bagnolet. Son père étant fait prisonnier en juin 1940, Daniel est « placé » à la campagne. Cette situation va très probablement déterminer ses engagements futurs. À la fin de la guerre, Daniel découvre père, mère et sœur à Bagnolet.

Il obtient le certificat d’études primaires, puis un CAP d’ajusteur. Il deviendra chef de bureau d’études. 1956, c’est le service militaire, 27 mois en Afrique du Nord. Le 13 mai 1958, à Alger, il assiste incrédule à la prise du pouvoir par l’armée. Fin 1958, retour à la vie civile, le travail est abondant, il n’y a qu’à choisir.

À cinquante ans, il s’investit dans le syndicalisme actif, licencié à cinquante-six ans, il poursuit dans le syndicalisme judiciaire.

À soixante ans, il est breveté pilote d’avion privé. Il se lance alors dans l’écriture. Il devient un observateur du temps qui passe. Son dixième livre traite des amours enfantines et des pouvoirs qui en découlent.