Juliette et Marie – l’enfer au réconfort

9.99 19.90 

1840, Marie Tissier, jeune paysanne nivernaise, est heureuse. Son unique frère Alexandre vient d’épouser la jolie Adèle et elle vient de faire la connaissance du sculptural Jean Brisset de la ferme voisine. Son mariage puis la naissance du petit Jules réussissent à lui faire oublier la dureté de son existence mais elle reste une adolescente fantasque qui rêve d’ailleurs. Chaque jour, en passant devant le château du Réconfort pour aller travailler aux champs, elle envie celle qui y réside et qui est promise au richissime Louis de la Villardière. Ce n’est que lorsque les aléas de la vie vont lui permettre de devenir domestique auprès de la jeune châtelaine qu’elle va réaliser que le paradis n’est pas forcément là où l’on pense qu’il se trouve. Marie va alors connaitre l’enfer vécu chaque jour par sa maitresse et tenter avec elle de le combattre. Bien que tout les sépare, ces deux jeunes femmes vont devenir complices et inséparables pour savourer les petites joies de la vie quotidienne comme pour affronter leurs démons.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

« Sur le chemin du retour, Marie préféra marcher à côté du cheval plutôt que de s’assoir à côté de ses cousines. Elle se mit à chanter, danser et virevolter sans retenue, laissant ses chaperons complètement médusés.
Comme la campagne était belle en cette fin du mois de juin. Les moissons promettaient d’être bonnes et la couleur du ciel ressemblait au feu qui avait été allumé pour la fête, oscillant entre l’orange, le rouge et le jaune, feu qui brulait désormais son cœur tout entier.
L’air était pur, léger et l’adolescente se sentait pousser des ailes. Elle aurait voulu être un oiseau et pouvoir s’envoler, comme cette chouette nichée sur la branche d’un hêtre, qui les observait avec insistance, les ailes à moitié déployées, sur le point de rejoindre les flammes de ces cieux tourmentés. »

 

« Maintenant que je le connais un peu mieux, rien qu’en regardant son visage je peux deviner ce qu’il pense et ses intentions. Ses yeux deviennent encore plus sombres et ses mâchoires se crispent davantage. C’est comme s’il avait devant lui un ennemi à abattre. Je n’arrive pas à savoir d’où lui vient ce ressentiment envers moi. Je pense que c’est parce qu’il ne m’a pas choisie et que le mariage n’était ni dans ses desseins ni dans ses projets de vie. Il n’a cherché ni à me connaître ni à faire le moindre effort pour m’apprécier ou même me supporter. La seule fois où j’ai essayé d’évoquer le problème, je me suis retrouvée sur le sol à la merci de sa rage. Je crois qu’au fond de lui, il veut simplement que je disparaisse. Je ne devrais pas vous dire cela Marie, c’est indigne d’une femme de mon rang, mais je n’ai personne à qui me confier. Comment avouer à ma mère ou à mon père qu’ils m’ont fait épouser un monstre, un démon qui me fait vivre l’enfer sur terre ? »

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Juliette et Marie – l’enfer au réconfort”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Margaux Diebold

Margaux DIEBOLD est née en 1964 en région parisienne. Elle a une enfance solitaire qui la transporte vers des mondes imaginaires mais au lieu de choisir une vie artistique, elle se tourne vers des études commerciales et devient finalement Assistante de Direction dans un grand groupe de dimension internationale. Pendant ses temps libres, dans sa maison du Vexin, elle peint, restaure de vieux objets et fabrique des bijoux. Après le départ de son dernier enfant, elle va enfin trouver le courage de se consacrer à l’écriture en racontant dans son premier roman « Il faut que je vous parle d’Elles » l'histoire de cinq femmes de sa famille, libres et indépendantes.

Son deuxième livre se situe dans le Nièvre, région où a grandi son grand-père et où elle a passé de nombreuses vacances. Elle y parle d’un sujet qui lui tient particulièrement à cœur : la violence faite aux femmes. Violence autrefois sujet tabou, et aujourd’hui encore, subie le plus souvent dans le plus grand silence et sans un soutien efficace des pouvoirs publics. Peu importe l’époque ou le milieu social, ce fléau sévit inexorablement et aucun remède n’a jamais été trouvé pour en venir à bout. Quand cela cessera-t-il ?