Isabelle’s Adventures – Tome 2

7.99 18.90 

Voici la suite des aventures d’Isabelle… Souvenez-vous, fille de Léda et de Zeus, elle était la plus
belle des femmes. Si belle qu’elle suscita la jalousie d’Aphrodite, Déesse de l’Amour. Femme de
Ménélas, Roi de Sparte, elle fut enlevée par Pâris, le Prince troyen. C’est donc pour elle que la
Guerre de Troie opposa, durant d’interminables années, Danaéens et Achéens jusqu’à la fameuse
ruse du cheval de Troie imaginée par Ulysse et qui vit la chute de l’orgueilleuse citée du Roi Priam.
Ne voulant pas entendre les cris des hommes égorgés, ni des femmes violées, elle s’enfuit alors
et sans plus un regard, choisit de se précipiter du haut d’une haute falaise, espérant que, si elle
ne se fracassait pas sur les rochers, elle finirait noyée. Mais Isabelle n’était pas seulement la plus
belle des mortelles, fille de Zeus elle était promise à la plus fantastique et terrible des destinées…
Elle n’avait pas échappé au regard de Poséidon, le frère cadet et jaloux de Zeus. Et lorsque son
corps vint déchirer les flots en furie de la mer que l’on nomme aujourd’hui Egée, le Dieu s’empara
d’elle et vint la déposer sur une lointaine plage de sable. Il la dépouilla de tous ses atouts de Reine
et la laissa ainsi nue comme au premier jour, ne faisant apparaître à son cou qu’une fine chaîne
de vulgaire métal, portant une médaille gravée de la seule lettre : « I ». Il effaça de son esprit
tout souvenir de qui elle était, de ce qu’elle avait vécu, de qui elle avait aimé. Il faudrait qu’elle
apprenne, se dit-il et qu’elle subisse nombre d’épreuves afin qu’une nouvelle Isabelle puisse naître.
C’est inconsciente, nue, privée de toute mémoire que Poséidon l’abandonne. Ainsi débute le
nouveau destin de celle dont la beauté avait provoqué la plus meurtrière des guerres et qui allait
maintenant vivre certaines aventures, que je vais vous conter à nouveau.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Pendant plus de deux longues journées et autant de nuits, ils furent ainsi les jouets de l’acharnement de la mer, perdant toutes leurs réserves d’eau et de nourriture, leur voile finalement arrachée. Blottis l’un contre l’autre, ils s’étaient attachés au mât disloqué, espérant toucher enfin une terre. Et ce fut quand le désespoir fut à son paroxysme de ne pas s’en tirer vivants que leur vœu fut enfin exaucé. Le jour déclinant nimbait la terre d’une étrange lueur bleutée. Le radeau, porté par la houle, vint s’échouer sur une plage de sable fin, presque blanc, au pied d’une basse et aride colline. Ils ne firent pas un geste, laissant porter l’embarcation par les vagues sur cette plage inconnue. Une fois le radeau échoué, ils parvinrent tout juste à se lever et à rejoindre l’étendue sablonneuse avant de s’écrouler dans un profond sommeil provoqué par l’immense fatigue…

* * *

Les dix premières éliminées seraient chargées des tâches les plus ingrates, sous la surveillance sévère des matrones. Ramenées à l’intérieur du bâtiment où elles avaient été préparées, elles seraient contraintes de se dépouiller de tout vêtement et nues, subiraient une pluie de verges, afin de les punir pour avoir osé exhiber leurs corps indignes aux yeux du dieu Apollon. Ayant subi le châtiment de leur prétention, elles seraient immédiatement menées dans un recoin où on leur donnerait balais et brosses afin qu’elles assurassent le nettoyage de la vaste salle où, quelques heures plus tôt, elles s’étaient senties presque des déesses et où elles ne seraient plus, désormais, que d’humbles souillons.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Isabelle’s Adventures – Tome 2”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur(e) : Pascal Dague

Pour des raisons de sécurité, je ne peux me présenter comme j’aimerais le faire… J’ai servi mon Pays en y mettant toute mon énergie, toutes mes forces. Entre enthousiasme et écœurement. J’ai aussi protégé certaines personnalités venues de mondes très différents. Je l’ai fait au péril de ma vie. J’ai enfin, sous la direction de services secrets étrangers, accompagné, quelques fois, de hauts dignitaires jusqu’à leur dernière demeure… Mais quelles que furent mes missions, j’ai toujours eu une passion pour l’écriture. Quelque part, l’écrivain est un flic, un flic sentimental qui traque l’information jusqu’à satisfaire sa curiosité. Rien n’est simple, rien n’est écrit d’avance, la liberté se sculpte avec le temps. Faut-il encore le prendre pour lui donner toute son importance. Le repos d’une vie est à ce prix…