Géopolitique d’Algérie : Syndrome de la régence

8.99 18.90 

L’Algérie est le couronnement d’une centralité géopolitique ancienne dans son histoire et sa géographique, moderne dans sa configuration postcoloniale dont les fondements ethniques, historiques et culturels sont plusieurs fois millénaires. Une centralité territoriale et politique dont la genèse était l’État de Numidie, pour s’affirmer plus tard en tant qu’Algérie. Elle est plus marquée dans sa gouvernance par le mode, les us et coutumes de l’État d’Alger, appelé abusivement « Régence d’Alger », depuis 1710. La régence postcoloniale est toujours à la recherche de la rente, autrefois c’était la « prise corsaire » ou la rentre céréalière : le gaz de schiste est son nouveau chébec !

L’essai tente de cerner cette géopolitique d’Algérie, le jeu et l’enjeu. Il porte sur le discours de gouvernance, parce qu’il participe à l’apologie du pouvoir et procède d’un vouloir de mystification d’une crise de gouvernance récurrente, qui prend l’allure d’une manifestation syndromique : le syndrome de la régence.

Effacer

Description

L’Etat d’Alger n’est pas une fiction ou juste une « province sous allégeance », déclarée ou supposée sous tutelle : par exemple, une « tutelle romaine » pour l’Etat Numide (202-46 av. J.-C.) ou une « tutelle ottomane » pour l’Etat d’Alger (1710-1830), sur une terre pourtant millénaire. Un fait historique indéniablement établi, une réalité géopolitique précoloniale qui marque encore l’Algérie postcoloniale dans sa gouvernance, son histoire, sa géographie politique et ses alliances.

L’Algérie était cet élan unitaire de résistance, de sacrifice et d’espérance, conduisant à son indépendance. Une indépendance qui ne peut se consolider que par le parachèvement de sa souveraineté, en renouant avec le « désir » de Jugurtha et en rompant avec toute forme de « Régence », de tutelle ou de suppléance.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Géopolitique d’Algérie : Syndrome de la régence”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Lagha Chegrouche

Le Dr Lagha Chegrouche est Chercheur, Directeur du Centre d’Études Nord-Africaines (CENA). Ses travaux de recherche portent sur l’économie, l’énergie et la géopolitique comparée. Il enseigne à l’Université de Paris I. Il collabore par ailleurs avec des institutions internationales. Auteur de nombreuses publications académiques relatives à l’économie, à l’énergie et à la géopolitique. Depuis 1990, il a signé des contributions dans des ouvrages et revues scientifiques. En 2020, il a publié un important ouvrage sur l’Afrique du nord : « Chroniques nord-africaines : Régence et Gouvernance », chez Sydney Laurent.