Fissures

7.99 16.90 

Fissures, félures, brêches ou échancrures.

Subtils, lucides, crus, érotisants,

Félix Léry laisse chanter les mots ou crier libres et indomptables. Toujours en équilibre précaire sur la crête du plaisir et du doute.

Renaud Wilmart

Effacer
UGS : ND Catégories : , , Brand:

Description

Poésie aveugle

 

Je rêve je ne sais pas pourquoi

Je vis mystère

Rêve obscur de manière à mourir et ressusciter

Étrangeté absolue

Ainsi la lumière fût-elle patente

Une nuit fracturée recouvre d’un voile ce que je crois être

C’est certain sans certitude aucune

Je tourne autour d’une fonction que j’accomplis sans choisir

Sans chercher à m’accrocher ni tenter de comprendre

Je crois sans le vouloir

Sans limite d’âge ni aucune condition

Je parle je suis j’interroge

Au nom d’un désir qui reste en suspension

Poésie aveugle

Qui démonte la suffisance

Sans savoir ce qui ne se dit ni pourquoi ça parle

Peut-être juste parce que la vie

 

NdlA :

Il m’est difficile de parler de ce j’écris. Ce que j’ai cru créer est censé y être dit. Surtout quand il s’agit de poésie. Des pièces courtes faites de bric et de broc de pensées, de fulgurances, de sensations, d’émotions, de visions. Et que la chose est vaguement offerte à l’esprit à travers les FISSURES de l’âme. Du drame de l’humain dans sa complexité. Où rires et larmes se fondent en élégies plus ou moins glorieuses.

Voyez comme je baragouine pour finalement ne rien dire. Et laisser vierge les textes que d’autres découvriront en les lisant. Ou mieux encore en les écoutant. Je pense que la poésie doit aussi se lire à haute voix. Elle se réécrit par les sons de sa propre voix. Une fois sorti de la page le contenu n’appartient plus qu’à l’esprit. À condition qu’il fût déjà là.

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Fissures”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Félix Léry

Le temps grand maître du destin, impose à tout créateur, comme à tout un chacun, beaucoup de modestie.
La pudeur exige de celui-ci, selon son désir, de ne pas exposer son parcours aussi complexe qu’incroyable, à l’incrédulité de l’époque.
Il a certes traversé bon nombre d’univers, sans passion ni ivresse.
Il a dû enseigner le théâtre à l’université, en tant que chargé de cours, pendant vingt ans.
Il a soigné et entrepris bien d’autres professions…
Il a écrit et publié quelques recueils et un livre, sans prétention.
Il ne saurait rien dire d’autre que remercier ceux qui le liront, en espérant qu’ils l’apprécieront.
« LA BIOGRAPHIE N’EST PAS LA VIE » Pascal Quignard