Figures de style – Textes et photos

(10 avis client)

24.50 

« Ces nymphes, je les veux perpétuer. » Ainsi s’exprime le Faune de Mallarmé, dans un poème célèbre mis en musique avec sensualité par Debussy. J’avais en tête ces correspondances artistiques pendant que je scrutais avec un intense plaisir les photos que Jean-Jacques Morize avait réalisées, habité qu’il était par la grâce des jeunes filles que son talent exaltait. Il s’agissait pour moi de transposer en mots, sans l’affaiblir dans un réalisme trivial, le charme enchanteur que ces images sécrètent.
Je me suis souvenu que la littérature peut, et même doit être un passeport de beauté et qu’elle possède les ressources de ce processus magique : cela s’appelle la rhétorique, ou, mieux, les fleurs du discours, qu’on désigne aussi sous le vocable de figures.
Qu’est-ce qu’une figure ? Une personne – premier sens. Un ornement du langage – deuxième sens. Perpétuer ces nymphes, c’est leur rendre un double hommage : les saisir dans l’éclat de lumière de l’appareil photographique, les nommer d’une formule stylistique qui les ancre dans les harmonies de notre mémoire. Les voilà animées par notre désir, qu’elles perpétuent – admirable échange.
L’ambition de ce livre est de toucher ce qui, en nous, aspire, selon la belle expression de Pascal Bruckner, à une « brève éternité » de la chair.

Serge KOSTER

Effacer

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Livre

Version

10 avis pour Figures de style – Textes et photos

  1. Joël Vander Elst

    Quelles belles photos, en noir et blanc, comme je les aime…! Mais pas seulement, dès la première page on est attrapé par les textes magnifiques et les belles citations. Un magnifique livre !

  2. Peggy Thévenin

    Les textes de Serge Koster toujours aussi inspirés. Un vrai régal. Erudit, stylé et non sans humour.
    Les nus féminins en noir et blanc sont des classiques, on le sait. Pourquoi bouder son plaisir à les regarder! Un peu de beauté dans ce monde de brutes.
    On se demande si ce sont les textes qui illustrent les photos ou les photos qui illustrent les textes.
    Je recommande ce charmant petit livre.

  3. Vander Elst

    Pour les amoureux de jolies figures, les accro de l’érotisme, les nostalgiques de playboy et autres contemplateurs de belles courbes, vous allez vous régaler..
    Sur chaque page une photo, sur celle d’en face le texte qui l’accompagne inspiré du titre ou d’un détail..
    Un joli livre à offrir

  4. Adeline

    Littérature et photos…Classieux. Tout ce que j’aime !
    Pour les amoureux de la beauté féminine racontée et montrée.

  5. Christina R.

    Faut-il acheter ce livre pour les textes ou pour les photos ? Les deux mon général !…
    L’auteur des textes, Serge Koster, que je lis depuis longtemps, découvert chez Bernard Pivot à “Apostrophes“ (cela ne nous rajeunit pas !) nous livre de courts textes, ciselés et intelligents comme à son habitude. Les citations bien choisies de grands auteurs sont un petit plus que j’ai fort apprécié.
    A chaque photo, en vis-à-vis, un texte correspondant.
    Jean-Jacques Morize, le photographe, que je ne connaissais pas, nous donne à voir des clichés érotiques très suggestifs mais sans vulgarité et quelques fois assez inattendus (voir la vieille dame page 59). Les amateurs de nus féminins en noir et blanc apprécieront certainement ces images.
    Un livre à conserver ou à offrir.

  6. Jipi

    Beau livre d’art. Mariage très réussi entre le texte et la photographie. 👍 A offrir sans modération.

  7. BIBISTAR

    on pourrait penser que je ne suis pas objective vu que je suis un des modèle largement représenté dans ce magnifique livre, mais j’ai toujours eu un oeil critique sur la beauté et la perfection d’une photo. ici le noir et blanc subliment certaines qui ne sont pas là par hasard, comme il est dit plus haut qui a inspiré l’autre ?
    Serge Koster grand écrivain (mal connu du grand public et pourtant …. « une femme de si près tenue » est un livre magnifique dédiée à l’amour pour une femme..) sublime ces photos et raconte « une histoire » et laisse son imaginaire et fantasme au gré de la photo qui l’inspire tout en expliquant merveilleusement la « figure de style » .
    JJ MORIZE lui a toujours eu un don pour « la photo » il a un « oeil » comme on dit dans le métier, il aime jouer avec l’ombre et la lumière et parfois sans mise en scène du modèle il « shoot » cet instant sublime ou la lumière est parfaite et qui l’inspire.
    deux talents qui se sont mêlés pour notre plaisir des yeux et de l’amour de la grammaire !
    un livre en deux versions « simple » et « luxe » que j’ai commandé dans les deux versions pour gâter ceux qui comme moi aime la beauté du nu et des mots.
    je n’ai pas connaissance d’un tel livre dans le passé ? mais je ne peux vous recommander de courir vite sur le site ou chez votre libraire qui se fera un plaisir de vous les commander.
    merci à vous deux Serge et Jean-Jacques de nous avoir fait ce magnifique cadeau (surtout moi en tant que modèle) je ne peux que vous féliciter de votre énorme talent des choix des photos (non photoshopées l’époque de l’argentique) et des sublimes textes.

  8. Béatrice Dupré

    Tout a été dit dans les avis précédents. Je n’ai rien à ajouter, si ce n’est que j’approuve ces bonnes critiques.
    Concept original intelligent et réussi.
    Un bel ouvrage illustré de la langue française !…

  9. Gosset

    une forme de gourmandise transparait à chaque page , élégant témoignage d’une époque de liberté absolue . des textes ciselés ou perce une certaine malice ,des photos à l’esthétisme raffinée .seul des hommes de qualités ont pu réalisés cet ouvrage .

  10. Alain Escudier

    Résonne en moi ces quelques pensées à chaque nouveau défi :
    Pense-t-on en images ou en mots ?
    Images pour le plaisir ou images pour réfléchir ?
    Éléments d’un nouveau langage ou matériaux inédits pour l’artiste ?
    Du simple témoignage, de l’étonnement de l’œil à la pure sensation esthétique ?
    Les émotions sont diverses mais valent toutes d’être éprouvées !
    Alain Escudier
    Directeur Artistique – Designer graphique – Photographe

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos des auteurs :
Serge Koster - Jean-Jacques Morize

Serge KOSTER :

Né en 1940 à Paris.
Études aux lycées Lakanal, Louis-le-Grand et à la Sorbonne.
Agrégation de grammaire en 1966.
Enseignement des lettres classiques à Mantes, puis à Paris.
Écrivain, romancier, essayiste, critique littéraire :
Quinzaine littéraire, Le Monde, Lettres ouvertes puis
Panorama de France Culture, La Revue des Deux Mondes.
Serge Koster habite Paris.

Du même auteur :

Romans
Le Soleil ni la mort, Denoël, 1975.
Le Rêve du scribe, Denoël, 1976.
Une histoire qui ne finira jamais, Flammarion, 1978.
Les Langues de terre, Flammarion, 1980.
L’Homme suivi, Flammarion, 1982.
Une femme de si près tenue, Flammarion, 1985.
La Condition du passager, Flammarion, 1987.
L’Amour voyageur, Seghers, 1990.
La Nuit passionnément, Patrice de Moncan, 1993.
À celle qui écoute, Julliard, 1994.
La Tristesse du témoin, Verticales, 1999.
J’ai dû heurter un astre. Triptyque amoureux, La Musardine, 2000.
Le Commerce des corps, Éditions du Rocher, 2005.
Ces choses qui blessent le coeur, Melville/Léo Scheer, 2007.
Récits, Nouvelles
Le Voyage inachevé, Flammarion, 1983.
Trou de mémoire, Critérion, 1991 (prix Wizo) - Rééd. PUF, 2003.
Noël, cadeau (in Contes érotiques de Noël), La Musardine, 1998.
Léautaud tel qu’en moi-même, Léo Scheer, 2010.
Je ne mourrai pas tout entier, Léo scheer 2012.
Mes brouilles, Léo Scheer, 2014.
Montaigne, sans rendez-vous, Léo Scheer, 2015.
Un été sans fin, Pierre-Guillaume de Roux, 2016.
Tournier parti, Pierre-Guillaume de Roux, 2018.
Soliloque
S e x t u ellement vôtre, Denoël, 1977.
Essais
Francis Ponge, Henri Veyrier, 1983.
Michel Tournier, Henri Veyrier, 1986.
(2e édition, Julliard, 1995 - 3e édition, Zulma, février 2005,
revue et augmentée, Grand prix de la Critique).
Racine, une passion française, PUF, Perspectives critiques, 1998.
(Grand prix de l’essai de la Société des gens de lettres).
Sérénité du dédain (Flaubert, Proust, Léautaud).
PUF, Perspectives critiques, 2000.
Pluie d’or. Pour une théorie liquide du plaisir, La Musardine, 2001.
Adieu grammaire ! (ouvrage couronné par l’Académie française),
PUF Perspectives critiques, 2001.
L’Aura de leur nom, PUF, Perspectives critiques, 2003.
Le sexe et l’argent, Abécédaire, Melville/Léo Scheer, 2009.
Les blondes flashantes d'Alfred Hitchcock, Léo Scheer, 2013.
Traductions
Catulle ou l’invective sexuelle, La Musardine, 2002.
Martial ou l’épigramme obscène, La Musardine, 2004.


Jean-Jacques MORIZE :

Né en 1949 à Paris.
Études au lycée Marcelin Berthelot et à l’Institut Bonaparte.
Faculté des Lettres à Paris.
Photographe et cinéaste.
Depuis 2018, Jean-Jacques Morize habite en Occitanie à proximité d'Uzès.

Du même auteur :

Photos
Catalogues, photos de plateau, portraits d’écrivains, pochettes de disques, show-business…
Presse de charme
Parutions en France, en Europe et aux U.S.A., de 1980 à 1995.
Cliché international n°5, Pink Star éditions 1990.
Celles qui osent, Le Magasin Universel 1994.
Films
Clips musicaux.
Reportages.
Plus de 120 réalisations (sous pseudonyme) de films érotiques, de 1996 à 2008.