Figures de style – Textes et photos – Grand Format Luxe

(16 avis client)

49.90 

« Ces nymphes, je les veux perpétuer. » Ainsi s’exprime le Faune de Mallarmé, dans un poème célèbre mis en musique avec sensualité par Debussy. J’avais en tête ces correspondances artistiques pendant que je scrutais avec un intense plaisir les photos que Jean-Jacques Morize avait réalisées, habité qu’il était par la grâce des jeunes filles que son talent exaltait. Il s’agissait pour moi de transposer en mots, sans l’affaiblir dans un réalisme trivial, le charme enchanteur que ces images sécrètent. Je me suis souvenu que la littérature peut, et même doit être un passeport de beauté et qu’elle possède les ressources de ce processus magique : cela s’appelle la rhétorique, ou, mieux, les fleurs du discours, qu’on désigne aussi sous le vocable de figures. Qu’est-ce qu’une figure ? Une personne – premier sens. Un ornement du langage – deuxième sens. Perpétuer ces nymphes, c’est leur rendre un double hommage : les saisir dans l’éclat de lumière de l’appareil photographique, les nommer d’une formule stylistique qui les ancre dans les harmonies de notre mémoire. Les voilà animées par notre désir, qu’elles perpétuent – admirable échange.
L’ambition de ce livre est de toucher ce qui, en nous, aspire, selon la belle expression de Pascal Bruckner, à une « brève éternité » de la chair.

Serge KOSTER

Effacer

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Livre

Version

ISBN Ebook

16 avis pour Figures de style – Textes et photos – Grand Format Luxe

  1. M. Alper

    Ce n’est pas un roman qui se lit d’une traite. C’est un livre de chevet dont on lit et relit les textes avec délectation en regardant avec toute l’attention requise les photos en vis-à-vis.
    Un petit plaisir gourmand à déguster en prenant son temps.
    Merci.

  2. René Taumart

    Figures de style“. Définition (Wikipédia) : […] procédé d’écriture qui s’écarte de l’usage ordinaire de la langue et donne une expressivité particulière au propos. On parle également de figure de rhétorique ou de figure du discours. “
    De nombreux ouvrages savants ont traité du sujet, mais jamais de cette façon- là…
    Les textes, loin d’être rébarbatifs, sont plein d’humour. Les filles sont sublimes et valent vraiment le coup d’œil. Un vrai bonheur !
    Ce que je peux dire, c’est que si l’apprentissage de la langue avaient été présentées avec ce genre de manuel au lycée, j’aurais été plus assidu aux cours de français …

  3. Christina R.

    Faut-il acheter ce livre pour les textes ou pour les photos ? Les deux mon général !…
    L’auteur des textes, Serge Koster, que je lis depuis longtemps, découvert chez Bernard Pivot à “Apostrophes“ (cela ne nous rajeunit pas !) nous livre de courts textes, ciselés et intelligents comme à son habitude. Les citations bien choisies de grands auteurs sont un petit plus que j’ai fort apprécié.
    A chaque photo, en vis-à-vis, un texte correspondant.
    Jean-Jacques Morize, le photographe, que je ne connaissais pas, nous donne à voir des clichés érotiques très suggestifs mais sans vulgarité et quelques fois assez inattendus (voir la vieille dame page 59). Les amateurs de nus féminins en noir et blanc apprécieront certainement ces images.
    Un livre à conserver ou à offrir.

  4. Adeline

    Littérature et photos…Classieux. Tout ce que j’aime !
    Pour les amoureux de la beauté féminine racontée et montrée.

  5. Vander Elst

    Pour les amoureux de jolies figures, les accro de l’érotisme, les nostalgiques de playboy et autres contemplateurs de belles courbes, vous allez vous régaler..
    Sur chaque page une photo, sur celle d’en face le texte qui l’accompagne inspiré du titre ou d’un détail..
    Un joli livre à offrir

  6. Christophe N.

    J’aime beaucoup.
    Pour les collectionneurs et amateurs du genre, à quand un grand livre d’art réunissant les meilleurs clichés de nu de Jean-Jacques Morize ?
    J’ai toujours en ma possession “Celles qui osent“, paru en kiosque il y a trente ans…maintenant difficile à trouver sur le marché de l’occasion.

  7. Romain de B.

    77.146.136.60

    J’ai reçu ce livre en cadeau pour mon anniversaire (de ma chérie…) Plutôt inattendu car d’habitude, je choisis et j’achète moi-même les livres que j’ai envie de lire !
    Si je vous donne ici mon avis, c’est que ma surprise a été grande, et que j’ai beaucoup apprécié le cadeau. (Elle connait mes goûts, la coquine !)
    Merci aux auteurs et à l’éditeur pour ce joli livre, plein de grâce, tant pour les textes que pour les photos. Une réussite !

  8. Jack-Laélien

    J’attendais l’édition de luxe avec impatience.
    Je collectionne les livres de photos de nu à des prix raisonnables et je sais d’expérience que la cote montera lorsque le tirage sera épuisé.
    La photo de couverture était très prometteuse…Promesse tenue, le contenu est à la hauteur. Il y a beaucoup de travail et de cœur derrière tous ces clichés.
    La conception de l’ouvrage est sobre, sans effet de mise en page inutile et la réalisation est de très bonne facture.
    Je découvre la qualité des textes de Serge Koster, écrivain que je ne connais pas et qui a pourtant beaucoup publié. (Je me suis documenté depuis…)
    A lire et à relire. A regarder et “re-regarder“ !
    A conserver précieusement.

  9. JipiM

    Beau livre d’art. Mariage très réussi du texte et de la photographie. 👍 A offrir sans modération.

  10. Dany Tamino

    J’ai acheté le format “ standard“ dès sa parution, j’ignorais alors qu’un “grand format“ allait sortir.
    J’ai décidé de m’offrir le “grand“ et j’ai offert l’autre à des amis. (ce qui n’est pas plus onéreux qu’un bouquet de fleurs…et l’effet est garanti !) Ils ont été enchantés, et moi aussi.
    Force est de dire que cette nouvelle version est un vrai beau “livre d’art“ comme je les apprécie.
    Très bonne initiative.
    Bravo à l’éditeur !

  11. Lucien Emper

    Il est des ouvrages de textes et photos qui ont une place de choix dans les bibliothèques, ainsi en
    est-il des livres de Michel Tournier et Edouard Bouba, David Hamilton et Alain Robbe-Grillet, Lucien Clergue et Saint-John Perse, pour ne citer que ceux-là.
    Gageons que le livre du duo Koster/ Morize trouvera dans un avenir très proche, sa place à côté de ces prestigieux ainés.

  12. Isabelle et Marc

    Un livre comme on n’en fait plus beaucoup.
    Félicitations aux auteurs et à l’éditeur. Une belle réussite…

  13. Yvanovitch 555

    Ce qui est fascinant dans la photo de nu, c’est que c’est à la fois toujours pareil et pourtant si différent. Le thème est toujours le même mais le traitement est réinventé à chaque fois. Evidemment les modèles changent, et sont sans cesse renouvelés… mais c’est l’interprétation du photographe qui fait la différence.
    Il nous est dit que Jean-Jacques Morize exerce son art dans les années 80 / 90, les belles années de la presse de charme. Ses photos, certes, sont mises en scène, mais souvent elles paraissent volées, prises sur le vif à l’insu du sujet. Un spectacle impromptu se déroule sous nos yeux étonnés et ravis pour notre plus grand plaisir.
    Serge Koster interprète les images, sources fécondes d’inspiration, avec passion. Son imagination et son talent font le reste. Il nous livre des textes adaptés à chaque photo, et c’est très réussi.

  14. Eva G.

    Une harmonie subtile entre l’écriture et la photo… Un pur plaisir ✨

  15. Alain Escudier

    Résonne en moi ces quelques pensées à chaque nouveau défi :
    Pense-t-on en images ou en mots ?
    Images pour le plaisir ou images pour réfléchir ?
    Éléments d’un nouveau langage ou matériaux inédits pour l’artiste ?
    Du simple témoignage, de l’étonnement de l’œil à la pure sensation esthétique ?
    Les émotions sont diverses mais valent toutes d’être éprouvées !
    Alain Escudier
    Directeur artistique – Designer graphique – Photographe

  16. Diwan Quemeneur

    On ouvre le livre. On survole plus ou moins vite les photos et on se plonge dans le texte. C’est là que se produit le déclic (comme dirait Manara !…). On retourne à la photo en vis-à-vis et on l’observe attentivement. Le livre prend alors tout son sens. Exercice pas aussi simple qu’il n’y parait, non pas décrire le cliché mais ce qu’il suggère via une figure de style. La qualité des textes et des photos est au rendez-vous. Une réussite originale. Un beau livre.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos des auteurs :
Serge Koster - Jean-Jacques Morize

Serge KOSTER :

Né en 1940 à Paris.
Études aux lycées Lakanal, Louis-le-Grand et à la Sorbonne.
Agrégation de grammaire en 1966.
Enseignement des lettres classiques à Mantes, puis à Paris.
Écrivain, romancier, essayiste, critique littéraire :
Quinzaine littéraire, Le Monde, Lettres ouvertes puis
Panorama de France Culture, La Revue des Deux Mondes.
Serge Koster habite Paris.

Du même auteur :

Romans
Le Soleil ni la mort, Denoël, 1975.
Le Rêve du scribe, Denoël, 1976.
Une histoire qui ne finira jamais, Flammarion, 1978.
Les Langues de terre, Flammarion, 1980.
L’Homme suivi, Flammarion, 1982.
Une femme de si près tenue, Flammarion, 1985.
La Condition du passager, Flammarion, 1987.
L’Amour voyageur, Seghers, 1990.
La Nuit passionnément, Patrice de Moncan, 1993.
À celle qui écoute, Julliard, 1994.
La Tristesse du témoin, Verticales, 1999.
J’ai dû heurter un astre. Triptyque amoureux, La Musardine, 2000.
Le Commerce des corps, Éditions du Rocher, 2005.
Ces choses qui blessent le coeur, Melville/Léo Scheer, 2007.
Récits, Nouvelles
Le Voyage inachevé, Flammarion, 1983.
Trou de mémoire, Critérion, 1991 (prix Wizo) - Rééd. PUF, 2003.
Noël, cadeau (in Contes érotiques de Noël), La Musardine, 1998.
Léautaud tel qu’en moi-même, Léo Scheer, 2010.
Je ne mourrai pas tout entier, Léo scheer 2012.
Mes brouilles, Léo Scheer, 2014.
Montaigne, sans rendez-vous, Léo Scheer, 2015.
Un été sans fin, Pierre-Guillaume de Roux, 2016.
Tournier parti, Pierre-Guillaume de Roux, 2018.
Soliloque
S e x t u ellement vôtre, Denoël, 1977.
Essais
Francis Ponge, Henri Veyrier, 1983.
Michel Tournier, Henri Veyrier, 1986.
(2e édition, Julliard, 1995 - 3e édition, Zulma, février 2005,
revue et augmentée, Grand prix de la Critique).
Racine, une passion française, PUF, Perspectives critiques, 1998.
(Grand prix de l’essai de la Société des gens de lettres).
Sérénité du dédain (Flaubert, Proust, Léautaud).
PUF, Perspectives critiques, 2000.
Pluie d’or. Pour une théorie liquide du plaisir, La Musardine, 2001.
Adieu grammaire ! (ouvrage couronné par l’Académie française),
PUF Perspectives critiques, 2001.
L’Aura de leur nom, PUF, Perspectives critiques, 2003.
Le sexe et l’argent, Abécédaire, Melville/Léo Scheer, 2009.
Les blondes flashantes d'Alfred Hitchcock, Léo Scheer, 2013.
Traductions
Catulle ou l’invective sexuelle, La Musardine, 2002.
Martial ou l’épigramme obscène, La Musardine, 2004.


Jean-Jacques MORIZE :

Né en 1949 à Paris.
Études au lycée Marcelin Berthelot et à l’Institut Bonaparte.
Faculté des Lettres à Paris.
Photographe et cinéaste.
Depuis 2018, Jean-Jacques Morize habite en Occitanie à proximité d'Uzès.

Du même auteur :

Photos
Catalogues, photos de plateau, portraits d’écrivains, pochettes de disques, show-business…
Presse de charme
Parutions en France, en Europe et aux U.S.A., de 1980 à 1995.
Cliché international n°5, Pink Star éditions 1990.
Celles qui osent, Le Magasin Universel 1994.
Films
Clips musicaux.
Reportages.
Plus de 120 réalisations (sous pseudonyme) de films érotiques, de 1996 à 2008.