Féliciano la guerre et l’ amour

(3 avis client)

7.99 18.90 

Féliciano, jeune espagnol fuyant Guernica, s’engage dans la Légion Étrangère française, avec laquelle il va traverser tous les conflits de 1940 jusqu’à 1962. Du 27 avril 1937 en Espagne, dans les rangs des Républicains, puis de 1940 au 19 mars 1962 en Algérie, il se battra sans répit, principalement au sein de   la 13ème Demi-Brigade de Légion Étrangère.

Heureusement, il rencontre l’Amour qui l’aide à oublier la barbarie des conflits de ce terrible vingtième siècle, faisant tant de victimes sur tous les continents. La guerre et l’amour sont souvent antinomiques, c’est de l’espérance et de la désespérance : « nous les amoureux, la guerre nous a séparés, elle nous a empêchés d’être heureux, mais nous croyons en des jours meilleurs », notre héros en fera la cruelle expérience.

Son engagement contre toutes les dictatures idéologiques, son espérance en un monde meilleur ne seront que désillusions, car la politique des nations n’a cure de ces soldats fidèles, malgré les reniements successifs de leurs gouvernants. Alors, à 80 ans passés, il écrit son histoire en se replongeant dans sa mémoire, pour se libérer de ce vécu qu’il a trop tu, mais aussi en parler, afin de retrouver sa propre histoire. Un personnage imaginaire qui semble être l’archétype auquel beaucoup de militaires, d’hier et d’aujourd’hui, pourraient s’identifier.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

La guerre fait vivre à ceux qui s’aiment, toutes sortes d’émotions, de déchirements, de séparations, d’inquiétudes de ne plus savoir où se trouve l’être aimé. La dernière fois qu’ils s’étaient vus, le pressentiment d’un futur incertain rendit leurs étreintes encore plus passionnelles, ils s’aimèrent comme si c’était la dernière fois.

*******

Pour les soldats, quand ils sont à la guerre, les femmes sont leur paradis perdu, parce qu’ils sont presque toujours des hommes amoureux, qui n’ont qu’une envie ; aimer démesurément.

C’est pour cette raison que l’on trouve, tant et tant, de chansons ayant des prénoms de femmes ; qu’ils entonnent avec nostalgie en attendant des jours meilleurs.

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

3 avis pour Féliciano la guerre et l’ amour

  1. Philippe

    Surprenant! D’une lecture agréable, ton livre offre un récit réfléchi de 25 années de guerres françaises, et sans entrer dans le détail de l’action, sauf à Dien Bien Phu, ce qui
    permet de concentrer l’attention sur la relation avec ces femmes de qualité et, finalement, ce sont les amours du guerrier qui donnent la dimension la plus tragique.
    J’espère que les ventes vont suivre pour sanctionner un tel travail.
    Mes amitiés.

  2. Commentaire du Maire de Castelculier

    En lisant ce livre émouvant, écrit par Jacques PEYRARD, qui retrace l’histoire de FELICIANO, jeune espagnol fuyant

    GUERNICA et qui s’engage dans la légion étrangère française, je découvre une histoire de France vue au travers de cet homme aimant et aimé, que la vie n’aura pas épargné mais qui saura rester fidèle à ses valeurs.

    Un livre que je vous invite à lire.

  3. M.M

    J’ai lu Féliciano avec beaucoup d’attention, et il faut le dire des passages très émouvants m’ont pris aux tripes. Ce livre joliment écrit montre bien nos états d’âmes au temps fort de nos carrières et combien le soutien moral et affectif de nos épouses ont contribué à nous donner la force et l’envie d’aller toujours plus loin .

    Le scénario est captivant, il alterne une réalité historique de la guerre et la vie amoureuse de Féliciano pendant sa carrière. Bien que romancé on en éprouve de la compassion car de telles épreuves ont existées .

    Bien sur que personnellement ce livre me rappelle mon père et son parcours militaire ( adjudant chef dans l’artillerie coloniale) qui a fait deux séjours en Indochine de 1935 à 1938 et de 1945 à 1948 et de nombreuses anecdotes qu’il m’a raconté . C’est bien de rappeler que nos soldats engagés en Indochine par la France, étaient copieusement insultés par les communistes Français quand ils embarquaient ou débarquaient à Marseille, ça rappelle les porteurs de valises du FLM . Honte à nos responsables politiques .

    J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce livre , merci Jacques.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Jacques Peyrard

Jacques PEYRARD, Lieutenant-Colonel (Honoraire) et Commandeur dans l'Ordre National de la Légion d'Honneur, a servi pendant 4 ans en Algérie, de 1957 à 1961, successivement comme Sous-Lieutenant chef de section au 7ème Régiment de Tirailleurs Algériens, puis Lieutenant chef d'une Section Administrative Spécialisée (SAS), administrant deux communes des Aurès comptant 4975 âmes. Son père adjudant-chef de l'Infanterie Coloniale, qui a été éloigné de sa famille de 1940 à 1945 durant la seconde guerre mondiale, puis de janvier 1946 à novembre 1948 pendant la guerre d'Indochine.