Fabuleuse Immersion

(5 avis client)

9.99 19.90 

À l’autonome de sa vie, Marc Yavas, jeune retraité passionné d’aventures et baroudeur des temps modernes, s’engage dans un challenge des plus exigeants afin de concrétiser un rêve d’enfance longuement mûri : celui de traverser l’arc alpin avec une randonneuse lourdement chargée. C’est ainsi que seul, comme un vieux loup solitaire, il va se lancer dans ce défi un peu fou, parcourant plus de 1200 kilomètres, franchissant quarante cols de légende : le Stelvio, le Giau, le Vaparola, la Bernina, le Splügen, le San Bernardino, le Simplon… dont dix-sept dépassent les 2000 mètres d’altitude. Son périple alpin va le conduire de l’Italie à la France, en passant par la Slovénie, les Dolomites et la Suisse. Cette entreprise éprouvante physiquement, faisant appel à une volonté inextinguible, lui réservera bien des surprises mais aussi d’intenses moments de bonheur. Sur son chemin, il sera confronté, à ces hautes altitudes sauvages, à des manifestations climatiques dantesques qui, quelquefois, le pousseront dans ses derniers retranchements.

Mais ce qu’il n’avait nullement prévu, c’est que des évènements inopinés, surgissant au fil de sa route, allaient le conduire à se remémorer le souvenir d’affaires criminelles marquantes de sa carrière de policier. Alors, au fil du voyage et d’une manière étrange, va naître, chez Marc Yavas, une sorte de communion du corps et de l’esprit, où exploit physique et souvenirs professionnels vont se conjuguer, et finalement l’entraîner dans une fabuleuse immersion.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Dans ce déferlement cataclysmique, alors qu’il termine de négocier une épingle à cheveux, les roues de sa randonneuse sont percutées par les eaux d’un torrent qui vient de se former sur la route. Alors il perd l’équilibre sous l’effet de l’impact. Il évite de justesse la chute en mettant un pied à terre. Puis, il pousse son vélo pour franchir cet obstacle sur une dizaine de mètres. Le niveau de l’eau atteint ses chevilles, ses pieds sont trempés par une eau glaciale et son corps grelotte de froid. Aussitôt sorti de ce bourbier, il se remet en selle avec les pires difficultés. Rien ne lui est épargné sur ce massif du Splügen. C’est une lutte sans merci, depuis qu’il est entré en résistance avec les éléments qui se déchaînent et qui semblent vouloir sa peau. En ces moments de survie, le combat est exempt de toute complaisance.

*******

L’action prend des airs de séquence cinématographique, digne des plus grands films policiers, mais pour l’heure, ce n’est plus de la fiction mais bien de la réalité.

Marc, malgré la menace qui pèse sur lui, reste de marbre et ne dit mot. Il a l’index de sa main droite sur la détente et le marteau de son arme est à l’arrière. S’il exerce la moindre pression avec son doigt le coup partira. La tentation est grande ; après tout, il est en légitime défense, mais quelque chose au fond de lui l’empêche d’exercer cette légère pression sur la détente de son revolver qui mettrait un terme à ce délire. En réalité, ce sont les suppliques de Dany, qui s’égosille à convaincre Marco de lâcher son arme, qui verrouillent, pour l’instant, son doigt.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

5 avis pour Fabuleuse Immersion

  1. Martin

    Je ne suis ni cycliste, ni policière mais la lecture de ce bouquin m’a transporté dans un univers que je ne connaissais pas ! Un vrai voyage aux côté de Marc, le personnage principal. Merci a l’auteur pour ce moment d’évasion

  2. GARDET

    Une belle découverte pour ce livre, l’auteur a su me transmettre les émotions de son récit à travers son personnage. Il a su marier la passion du cyclisme avec l’univers policier avec beaucoup de brio. On est happé par le récit même si l’on n’est pas cycliste ou policier.
    Un très bon moment de lecture que je recommande.

  3. Quere

    Super sympa le baroudeur ..ça pourrait être mon binôme d aventure
    Trop aimé ce livre
    Je recommande

  4. JP d’Aubrac

    Ce récit m’a transporté dans les beaux cols italiens en magnifiant la persévérance dans les efforts du cycliste voyageur comme celle du policier enquêteur. Lecture à recommander même à ceux qui ne voyagent que dans leur tête.

  5. B. C. A.

    Un récit authentique et captivant qui laisse entrevoir la ténacité, la passion et les valeurs de l’auteur.
    Pour celles et ceux qui n’ont pas les capacités physiques et mentales de Marc Yavas, voilà une occasion en or de découvrir l’univers, les défis, les souvenirs d’un cycliste solitaire ;
    Un vrai bol d’oxygène pour tous, sportifs ou non.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Christian Henry Salles

Aujourd'hui à la retraite, Christian Salles a exercé son métier de policier durant trente-quatre ans à la direction de la sécurité publique de la police nationale. Affecté au début de sa carrière dans une unité criminelle, il prendra ensuite la charge d'un groupe judiciaire de voie publique et deviendra quelques années plus tard patron d'une sûreté urbaine, puis au début des années 2000, date de la création des GIR (groupes d'intervention régionaux) chargés de lutter contre la grande criminalité et l'économie souterraine, il sera détaché au GIR de Midi-Pyrénées. Au fil des années, il montera en grade et en responsabilités, et occupera une fonction importante comme directeur départemental adjoint de la sécurité publique, quittant ainsi le métier de « flic » arrêtant « les voyous » pour celui d'organisateur et de coordinateur d'unités de terrain, avec des missions d'importance. La médaille d'or de la police nationale lui a été décernée par le ministre de l'Intérieur en raison de ses états de service, ainsi que la médaille d'honneur de la préfecture de l'Aveyron pour son engagement policier dans ce département. Outre la passion vouée à son métier, deux autres passions l'ont toujours animé au cours de son existence : le vélo et la haute montagne, qu'il pratique assidûment. Aussi se devait-il de témoigner et de laisser une trace de ces passions dévorantes, comme une sorte de « testament », en réussis-sant à les conjuguer harmonieusement dans un roman.