Douar-es-Artin – Le village des affranchis

8.99 18.90 

Sur les rives de l’Atlantique, en Mauritanie, face au banc d’Arguin, l’auteur, ensorcelé par la magie d’une nuit d’Afrique, raconte ce qu’il a cru voir. Tout a commencé le jour où trois amis décidèrent de bâtir leur village, qu’ils appelèrent le Douar-es-ardin, le village des affranchis. Ils venaient de la mer de Béring où ils pêchaient le flétan et pensaient avoir trouvé le lieu magique où vivre en paix avec leur famille. Tout allait bien jusqu’au jour où un homme vint avec ses cohortes de touristes. Et ce qui devait arriver arriva.

Au réveil de l’auteur, il n’était plus rien de tout cela. Ce n’était donc qu’un rêve. Le village, les jardins et les jeux d’eau d’un palais éphémère s’étaient envolés, emportant avec eux les contes du griot Koutekissa et les berceuses que chantait le soir Marie Mama pour chasser les mauvais esprits et les lueurs d’incendie, afin que les hommes s’endorment dans la paix.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Tous trois montent à travers le baten, l’éboulis que forme la falaise, jusqu’au sommet, qui surplombe le rivage. Ils emplissent leurs yeux du spectacle qui s’offre à eux. Vers l’ouest, l’océan d’eau brille des millions d’étoiles que le soleil fait naître à la crête des vagues. À perte de vue le front de mer est vierge de toute présence humaine. En se retournant, ils découvrent, éblouis, les dunes écrasées de lumière, l’océan de sable que des brumes soulevées par la brise font ondoyer comme des bayadères parmi des voiles de soie transparentes. À l’évidence, ils sont les pionniers de cette terre sauvage et chacun en son for intérieur rêve du jour où il viendra s’installer ici avec sa famille.

*******

Planté au sommet de la dune, l’ensemble touristique est terminé. Les ouvriers viennent de mettre la dernière main à la décoration intérieure. Paul, debout le dos à l’océan, regarde son « palais »… Depuis celle-ci, la vue s’étend sur la baie et au-delà de l’erg, à l’infini de l’océan. La côte, vierge de toute construction, a gardé son aspect sauvage. Non loin, au bout du cap, une épave ajoute au mystère quelques notes tragiques. Au Nord, on voit se profiler les contours de l’île Tidra située au cœur du Banc d’Arguin.

Véritable observatoire, il peut y admirer l’horizon. Une seule ombre à son bonheur… le hameau de pêcheurs en contrebas dont les maisonnettes s’alignent au bord de la route qui s’achève où commence la piste.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Douar-es-Artin – Le village des affranchis”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur(e) : Roger Mangion

Enfant d'origine italo-maltaise, français d'adoption et de cœur, l'auteur écrit dans cette langue qu'il aime profondément. Il en est ainsi depuis sa prime jeunesse.
Après les poésies et les récits d'aventure, sont venus les romans. De pures fictions, ils ont, au fil du temps, pris la forme de récits plus personnels, où les personnages s'identifient à l'auteur dans leur façon d'aborder la vie et ses aléas.
Le DOUAR-ES-ARDIN, ce village des affranchis, est l'un des derniers livres dans lequel l'auteur, cet incorrigible utopiste, laisse libre cours à ses rêves.
Ce roman est, en quelque sorte, écrit comme un conte, une chimère au pays de la magie, des mirages et des sortilèges. Cette histoire s'apparente à ce qu'il se passe dans la réalité. Trop souvent, hélas !