D’instagram au Sénat -Mila…

6.99 12.90 

Depuis que l’affaire Mila a éclaté, des flots ininterrompus de lâches et d’hypocrites renvoient soigneusement dos à dos une fatwa pour la mort ou le viol d’une adolescente de 16 ans et son prétendu manque de « respect ».
Lorsqu’on en est là, il devient nécessaire de rappeler à n’importe qui ce qu’il en est exactement, du respect dû aux religions en général et à celle-ci en particulier. La lâcheté originelle consiste à expliquer, en substance, que la forme du blasphème choquerait plus que le fond. Qu’on ne pourrait critiquer cette religion, l’islam, sans l’insulter. Il s’agit là d’un mensonge et il faut le leur rappeler. Souvenez-vous des versets sataniques, des gamins qui veulent quitter l’islam – en réalité le plus souvent, qui adoptent au Moyen-Orient et sur les réseaux sociaux des trésors de gentillesse et de douceur pour expliquer sur Facebook leur malaise devant un dogme qu’ils ne comprennent pas, sans même renier leur croyance.
À chaque critique, qu’on insulte ou pas cette religion, il faut juste relever un fait : c’est le même tarif !

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

* L’affaire commence un banal samedi soir. Le 18 janvier 2020, comme elle en a l’habitude, Mila, une adolescente de 16 ans « à l’époque des faits » scolarisée dans la région lyonnaise, lance Instagram pour discuter en vidéo et en direct avec ses abonnés. C’est dans ce cadre que la jeune fille se lance dans une diatribe antireligieuse et insulte l’islam en particulier, dans un registre pour le moins vulgaire… (page 14)

 

* Mila était scolarisée en classe de seconde dans un lycée de l’Isère. Depuis la publication de ses vidéos, plusieurs hashtags ont émergé (#JesuisMila et #JesuispasMila), symbolisant un débat extrêmement polarisé autour de la jeune fille, désormais la cible de cyberharcèlement. Mila a reçu des dizaines de milliers d’insultes et de menaces de mort de la part de musulmans et a dû être exfiltrée de son lycée, car tout le monde voulait la tuer ! (page 16)

 

* D’Instagram au Sénat, itinéraire d’une polémique : lorsqu’elle quitte le live, le débat a déjà bien dérapé. Un extrait de la vidéo de Mila sera enregistré, diffusé massivement sur les réseaux sociaux et visionné plus d’un million de fois. La messagerie Instagram de Mila se remplit d’un flot d’injures, d’appels au lynchage et de menaces de mort. Extraits pour les plus doux : « On va te retrouver et t’égorger, sale chienne. », « Si je te croise dans la rue, je vais te faire avaler tous tes organes. ». (pages 27 et 28)

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “D’instagram au Sénat -Mila…”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Pascal Dague

Pour des raisons de sécurité, je ne peux me présenter comme j’aimerais le faire… J’ai servi mon Pays en y mettant toute mon énergie, toutes mes forces. Entre enthousiasme et écœurement. J’ai aussi protégé certaines personnalités venues de mondes très différents. Je l’ai fait au péril de ma vie. J’ai enfin, sous la direction de services secrets étrangers, accompagné, quelques fois, de hauts dignitaires jusqu’à leur dernière demeure… Mais quelles que furent mes missions, j’ai toujours eu une passion pour l’écriture. Quelque part, l’écrivain est un flic, un flic sentimental qui traque l’information jusqu’à satisfaire sa curiosité. Rien n’est simple, rien n’est écrit d’avance, la liberté se sculpte avec le temps. Faut-il encore le prendre pour lui donner toute son importance. Le repos d’une vie est à ce prix…