Déséquilibre institutionnel, colère des peuples

(1 avis client)

4.99 9.90 

Nous vivons une époque où l’on voit des peuples entiers vivre leur quotidien sous les bombes de leurs ennemis, mieux armés et plus puissants, sans que cela ne choque les grandes puissances. La plupart des conflits armés sont pointés par l’opinion mondiale comme étant responsables de cette situation. Les peuples sont en colère et se révoltent contre leurs dirigeants. Une colère que leur gouvernement n’entend que d’une seule oreille. Il y a un véritable déséquilibre institutionnel, fortement présent dans le jeu politique où des personnes censées être au service d’un État sont utilisées pour faire de la politique. C’est la raison pour laquelle, dans les démocraties des pays en voie de développement, les institutions sont politisées. Ceci facilite ainsi la corruption et toutes sortes de mauvaises gestions dans la politique du gouvernement dans ces pays. Ce livre explique les raisons des échecs des gouvernements dans leur politique sociale en Europe, laissant, au fur et à mesure, un lourd héritage aux gouvernements successifs. Il retrace également une partie de l’histoire des politiques gouvernementales, pendant et après la colonisation, dans les pays sous-développés.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

1- « Il y avait l’époque des rois avec leurs épées ». Nous assistons, aujourd’hui, à celle d’hommes politiques puissants avec leurs dollars.

À tout moment, ils décident de la façon dont le jeu politique d’autres nations doit fonctionner. Les traités qui garantissent l’intervention d’une nation ou sa neutralité sont devenus des scandales diplomatiques autour du jeu politique, à cause de ces gens-là.

***

2 – Donald Trump a commis cette erreur qui, aujourd’hui, le prive d’un second mandat.

Les réseaux sociaux ont beaucoup contribué à sa chute.

Il ne parlait plus aux Américains et n’écoutait plus le peuple, il s’est réfugié à la Maison-Blanche, où il se contente d’envoyer des tweets pour sa communication…

***

3 – Si l’on part à présent des motivations des hommes politiques lorsqu’ils accèdent au pouvoir, on remarque que certains ne cachent pas leur amour de l’argent et des biens matériels. Quand Nicolas Sarkozy est arrivé au pouvoir, sa première motivation a été d’augmenter de son salaire.

On remarque également l’absence d’enthousiasme du président sénégalais Macky Sall, convié au sommet des pays africains à l’ONU.

« Des milliards de francs CFA ! » s’exclama-t-il à plusieurs reprises, dans une minuscule petite salle bondée de gens qui étaient là, devant un président qui leur parlait argent.

***

   4 – Pourquoi s’accepter tel que l’on est, alors qu’on peut changer en mieux, c’est un changement que les populations demandent à voir, des hommes qui comprennent et refusent qu’on lie leurs pays sous-développés avec des aspects contradictoires.

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

1 avis pour Déséquilibre institutionnel, colère des peuples

  1. Gilbert coutois

    Un livre très instructif,je vous le conseille fortement. La culture des peuples est bon à savoir j’ai adorais lire ce livre…

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Jon Bram

Briam Dione a commencé à s’intéresser à la politique, à la suite de soulèvements de peuples durant cette période appelée « le printemps arabe ». Tunisie, Égypte, et plus récemment, Burkina Fasso, ont été marqués par ces soulèvements. C’est à ce moment qu’il a commencé à écrire des contributions dans la presse en ligne de son pays, le Sénégal, qui, en ce temps-là, était secoué par des tensions politiques caractérisées par l’éventualité d'un troisième mandat du président sénégalais Abdoulaye Wade. C’est d’ailleurs ce dernier, à qui il voue une véritable admiration, qui lui donnera l’envie de retracer l’histoire des partis politiques dans ce pays.