Des braises au firmament

9.99 20.90 

 Enzo Carli, peintre célèbre et héros de ce roman, vit dans un petit mas provençal, près de La Roque d’Anthéron. Il reconstruit son existence auprès de Clara, une belle gitane qui lui fait découvrir les secrets du « chemin des étoiles » si chers à la vie libre des siens. Elle incitera le peintre à entreprendre des recherches pour retrouver une Vierge noire, volée à sa tribu. Peu à peu, Enzo Carli découvre les discriminations qui atteignent les Tziganes, la plupart du temps incompris et mal aimés. En prenant aussi la défense des artistes qui souffrent d’un déni d’existence sinon d’un désintéressement culturel, il se met à pratiquer le voyage, garant du renouvellement dans l’inspiration et le rêve, avec leur camping-car surnommé « l’avion ».

Des vernissages de New York à ceux de Tokyo, en passant par Barcelone, Venise, Milan ou Jérusalem, jusqu’aux « lieux forts » pyrénéens, auvergnats et provençaux, comme celui des Saintes-Maries-de-la-Mer, leurs haltes, motivées par une passionnante enquête, permettent aussi d’enrichissantes rencontres. Les protagonistes de cette aventure romanesque riche en rebondissements invitent le lecteur au dépaysement, à l’envie d’aller toujours plus loin vers le dénouement, dans la découverte d’ambiances poétiques et musicales, parfois fantastiques ou merveilleuses, qui donnent du sel à l’existence.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

« Peu à peu, nous avancions dans la nuit. Les chants flamencos de Manolo s’effacèrent devant ceux d’autres musiciens, qui poussaient les femmes à la danse. Parfois, le feu était activé, alimenté, et les gerbes d’étincelles s’élançaient vers le ciel en réveillant en moi l’évocation devenue familière de la noire jeune fille africaine, soucieuse d’éclairer son peuple aux prises avec la nuit. Au contraire, ici, l’obscurité écartait les angoisses, elle enveloppait le peuple gitan de son manteau protecteur. »

 

« … une dame âgée vint encore me parler. Elle voulait à tout prix connaître de façon précise l’itinéraire français sur lequel les Vierges noires m’avaient offert une si belle inspiration… Elle me dit encore que tous ses amis, toutes ses relations, étaient franchement emballés par mon travail, par tout ce qui sous-tendait une si belle floraison de « braises d’amour ». Le terme eut pour effet de me réveiller, en m’offrant encore une de ces joies exceptionnelles, qui parsèment l’existence de rares pierres blanches. En quelques secondes, fatigue et doutes s’envolèrent. J’embrassai la vieille dame, surprise, tout heureuse, qui à mes yeux était devenue une sorte “d’envoyée”. »

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Des braises au firmament”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Léo de Faucher Ligerie

Léo de Faucher navigue un temps dans la marine de guerre puis sur les cargos de la marine marchande, et découvre le monde dans l’aventure.
Après son mariage, il se lance dans une carrière artistique. Il a été formé par deux peintres de renom : Rémi Tawyl, ancien portraitiste du roi Farouk d’Égypte, et Carlos Chérubini, maître vénitien, qui en son temps décora le Lido à Paris.
Léo se détacha peu à peu des premières influences pour trouver sa propre voie. Visionnaire, il continua à voyager par l’imagination en offrant en partage un cheminement pictural poétique, reflet de son travail littéraire.
Pigiste ayant couvert en 1981, 82, 83 les événements culturels de la Cité de Carcassonne, il n’a jamais cessé d’écrire.
Le goût de l’aventure et du voyage, comme de la défense des personnes discriminées ou victimes d’ostracisme l’a amené à écrire ce roman.