De la source à la rivière

6.99 13.90 

Le début d’une vie d’enfant gâtée malgré la séparation de mes parents, 15 mois après ma naissance. Un méli-mélo de souvenirs partagés entre les deux familles. Vient la période de l’adolescence, période d’interrogations, de doutes… Éducation sexuelle proposée par un beau-père très attentionné, mettant en avant le rôle prétendu d’un père.
Des blessures de l’âme qu’il faut étouffer et cacher derrière des sourires… Début d’une vie amoureuse perturbée, suivie d’un mariage en catastrophe et catastrophique.
Une vie chargée d’erreurs, de déceptions, de souffrances, de dépression allant jusqu’à l’extrême : des tentatives de suicide ! Mariage raté, divorces… Et ma vie, seule avec des enfants, de nouvelles souffrances, un combat permanent parsemé d’échecs. Mais la vie est là, pleine de rebondissements, faite d’expériences qui font grandir.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

« J’aimerais bien savoir comment on fait les bébés. »
L’effet ne se fit pas attendre. Grosse stupeur, grand malaise !

Talou a osé poser la question qui tue ! J’ai cru lire dans leurs yeux de gros points d’interrogation. Puis mamie, en tant que doyenne de l’opération prit les choses en main et me répondit : « Eh bien, tu vois Talou, c’est comme chez les abeilles »
Arrêt sur image… C’est-à-dire ? Moi, pas comprendre !
J’imaginais mal ma mère en train de butiner pour faire mon frère et ma sœur ! Compliqué le sujet, quand même !
Et moi de répondre : « Ah oui ? » Et nous avons mangé la tarte. Ma question et la réponse n’étant pas de la « tarte », cette dernière fut la bienvenue à nos papilles ! Elle apporta un petit goût « mielleux » si je puis dire, puisque les abeilles semblaient être de la fête, au climat dans lequel nous étions, toutes les trois, un peu prisonnières.

***************

C’était un soir, j’avais concocté un bon petit repas, nous avions bu de l’apéritif, du vin, le digestif. Ce fameux copain x ainsi que mon mari étaient très contents de cette soirée et je dois avouer qu’à cette époque-là, je ne buvais pas d’alcool. Les deux compères échangeaient des discussions et des plaisanteries, on va dire… de gendarmes, un peu « chauds », comme lorsqu’ils sont entre eux.
En ce qui me concerne, même si je n’avais pas bu autant qu’eux, la tête me tournait un peu ; il faut dire que je prenais des anti-dépresseurs. Les abandonnant à leurs discussions, j’ai commencé à débarrasser la table. Et un peu fatiguée, la politesse voulant que je ne laisse pas notre invité, je me suis assise dans le canapé afin de participer à leurs blagues de bas niveau.
J’ai senti qu’insensiblement leurs plaisanteries commençaient à devenir dérangeantes à mon égard.
Je faisais de mon mieux pour les détourner de ce petit jeu qui me mettait mal à l’aise, même si la tête me tournait.
Pour ponctuer, il m’arriva une chose à laquelle je n’aurais jamais pensé, une chose dont je me passerai de donner des détails, une chose horrible : mon mari m’a fait violer par son copain !
J’avais l’impression de mourir, j’étais terrorisée, détruite jusqu’au plus profond de mon âme.

 

 

 

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “De la source à la rivière”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Chantal Tarroux

Sa vie d’adolescente a commencé par les attouchements de son beau-père. Sa vie d’adulte dans des circonstances malheureuses, avec un homme trop jeune, coureur de jupons, menteur et enjôleur, violent, un mari qui l’a fait violer. Une vie perturbée amenant à des tentatives de suicide, pour finir par un divorce au bout de 7 ans, avec 3 enfants qu’elle a dû assumer. Dans l’espoir de refonder une famille, elle a fait des connaissances douteuses, pensant toujours que le monde est celui des Bisounours… Triste réalité, hélas ! Blessures, souffrances, frustrations, humiliations se sont fait une joyeuse farandole autour de sa vie. Mais elle se relève à chaque fois. Elle tente de reconstruire sa vie à un moment donné, sauf que là aussi, nouvel échec, avec un enfant de plus… Et de nouveau, une séparation suivie d’un nouveau combat pour assumer seule 4 enfants, avec tout ce que cela implique.
Pour finir, mariée avec un cinquième enfant, une vie normale avec un mari très gentil, mais avec lequel elle a subi durant de longues années des périodes de chômage, menaces d’huissiers, perte de leur maison, problèmes de survie, etc.