D’autres mots pour vivre l’Amour

9.99 19.90 

Balises sur le chemin qui mène à ce sommet de la qualité relationnelle

Amour. Ce mot usé est la source de nombreux égarements. Chercher leurs origines philosophiques et religieuses dévoile la spiritualité : un art de vivre seul et en relation, conscient des trois pôles de la nature humaine, corps, mental et « meilleur de l’humain », sans être dupe des ego individuels et collectifs. La spiritualité se pratique par la recherche de la qualité relationnelle envers soi-même, tout autre et le Vivant. Des exercices sont proposés afin de la cultiver individuellement. Tous embarqués sur le même vaisseau spatial Terre, l’objectif évident est de vivre en bonne intelligence et en paix. Promouvoir et développer l’enseignement de la spiritualité augure une société fraternelle, égalité et liberté étant alors données par surcroît. Ces perspectives pacifient la logique combattante de la devise révolutionnaire inscrite au fronton des écoles.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Les violences et les guerres ne sont pas des fatalités. Elles sont le résultat des choix individuels et collectifs du repli sur soi et sur l’entre nous, du tri des êtres vivants en supérieurs et inférieurs et de l’indifférence à la souffrance d’autrui. Vivre en paix avec soi-même, tout autre et le Vivant appelle des options opposées à ces choix et donc franchement ouvertes. Dans le domaine cultuel, le syncrétisme ramollit et affadit le caractère des religions en une « bouillie » sans consistance et sans saveur. Cultiver le meilleur de l’Humain et promouvoir un art de vivre en relation imposent de respecter chaque confession dans ce qu’elle a d’essentiel : sa foi en un principe créateur aimant sa création, dont l’humanité.

 

Les religions sont différentes de la même manière que les êtres humains le sont. Toutes les histoires sont singulières, qu’il s’agisse de celles des systèmes ou de chacune et de chacun. Telle est la Vie, génératrice de diversité. À chaque personne libre et responsable de trouver et d’utiliser les moyens l’aidant à gérer cette diversité, dans le respect du seul mystère qui nous dépasse et de la seule merveille qui soit : la Vie dans l’infinie variété des formes qu’elle génère.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “D’autres mots pour vivre l’Amour”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Jean-Marie Merard

Biographie de l’auteur des contes

Après la publication de l’essai « D’autres mots pour vivre l’amour - Balises sur le chemin qui mène à ce sommet de la qualité relationnelle », l’auteur a pensé qu’il ne pouvait pas s’en arrêter là et qu’il avait encore matière à intéresser ses lecteurs.
Dans son mémoire de formation en gestalt-thérapie intitulé « Il est maintenant ou Dire, Sentir, Imaginer », l’auteur avait écrit plusieurs contes pour illustrer chacun de ces trois volets. Lors d’un repas entre amis, après la lecture de deux de ces contes, Annick Redor a prodigué ses vifs encouragements afin de persévérer dans cette voie. C’est ainsi qu’elle a offert d’illustrer de photographies de ses toiles un recueil plus étoffé, celui que vous tenez dans vos mains.

 

Biographie de l’auteure des illustrations

Annick Redor rentre à l’École des Beaux-Arts de Nantes, fait des études « de modèles vivants » pendant 5 ans, à Nantes, Paris et Limoges. L’artiste peintre décrit elle-même son ressenti et son vécu quand elle crée. « Je suis ce que je peins et vibre de l’énergie que la surface blanche m’envoie, où tout est déjà là avant même le premier trait d’encre. Mon art est un hymne à la vie qui nous en dévoile la richesse infinie, une peinture de l’humain, du partage, une peinture où tout est amour et beauté, vie et couleur, un art où le cœur respire la grandeur d’Être. »
Depuis l’an 2000, une autre forme de création s’est imposée à elle. « Dans un état de lâcher-prise total, une énorme force d’amour me propulse vers des mondes, des univers, des Êtres, existant bien au-delà de notre dimension. Un influx cosmique relie l’humain aux sources de la Vie, en utilisant mon bras. Je travaille sans la moindre conscience de ce qui va apparaître sous les pinceaux, perdant la notion totale des sens physiques et du temps. Je « disparais » pour laisser place à une puissante sensation d’Unité totale avec le Vivant ».

cliquez sur l'auteur pour suivre l'actualité