Dans les griffes de Phoenix

10.99 22.90 

Yann Tremarec, agent secret, se trouve confronté à Phoenix, une organisation néonazie prête à tout pour mettre la main sur l’or de l’U-180, coulé dans le golfe de Gascogne en 1944. Ayant échoué, Phoenix sort ses griffes. Attentat au cœur de Paris, meurtres, machinations et livraisons d’armes mèneront notre héros en Belgique, en Thaïlande, en Amérique du Sud et sur l’île de Pâques, affrontant les talibans en Afghanistan, les pirates dans le détroit de Malacca et les Nord-Coréens à Bangkok, avant de défier Phoenix en Argentine. Yann devra affronter son plus diabolique ennemi avant de trouver ce qu’il n’avait pas prévu, l’amour.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

La conversation se poursuivit, plus détendue. Tous évoquèrent cette mission au Pakistan qui avait permis de détruire un convoi d’armes et de capturer Dinko Tamic.
— Qu’est-ce que ce vilain singe est devenu ? Car j’ai appris qu’il s’était évadé.
— Il a eu tort de venir en France, expliqua Roger. Il est mort.
Changeant de sujet, Samantha demanda ce qu’il fallait récupérer sur le Belo Horizonte.
— À vrai dire, expliqua Roger, lorsqu’il sera à Diego Garcia, on va l’inspecter en large et en travers pour découvrir… on ne sait pas exactement quoi.
— Tu rigoles ! Tout ce déploiement de forces pour un truc dont on ignore tout.
— Nous avons quelques idées à ce sujet, et comme ce chargement est suffisamment important pour intéresser les Nord-Coréens, pas question de le laisser filer. Maintenant, les enfants, je vous laisse. Le voyage a été harassant et la journée terriblement longue.
Après le départ de Roger, Samantha se rapprocha de Yann lui disant, dans le langage direct qui était le sien, « tu as été largué ou elle est partie ? »
Embarrassé dans un premier temps, Yann décida d’opter pour la transparence. Samantha, qu’il appréciait bien plus qu’il ne voulait l’admettre, le méritait amplement.
— Rien n’a changé et tout est différent. Nous avons vécu un épisode sanglant qui a fortement éprouvé Laura. Elle a décidé de quitter le métier, pas moi. J’aurais pu la suivre… mais j’aime mon job. Nos routes se sont séparées… le temps que nous prenions un peu de recul.
Se rapprochant de Yann, Samantha murmura :
— Il faut vivre au présent et intensément, teddy bear. Nul ne sait ce que demain nous réserve. Je connais un bon moyen d’éloigner tes papillons noirs.
Le parfum capiteux de la belle rouquine et le feu de ses yeux absinthe l’enivrèrent. Samantha perçut que les défenses de Yann s’écroulaient. Elle lui tendit la main. Il la prit et la suivit dans sa cahute. La pièce était plongée dans la pénombre, seul un photophore jetait une faible lumière. Samantha ferma la porte, et comme Yann, envoya voltiger ses vêtements.

*******
Arrivé au centre de communications, Bormann tint compte du décalage horaire et réalisa qu’il devait être 17 h à Bangkok.
— Contactez la Khota Supply, ordonna-t-il.
Quelques secondes plus tard :
— Pourrais-je parler au major Chumwee ?
— Il est absent, mais je peux vous passer Madame Lin-Jung.
— D’accord.
— Bonsoir, Monsieur Bormann. Que puis-je faire pour vous ?
— Pour des raisons de sécurité, nous devons détruire le Belo Horizonte. Ne vous inquiétez pas si cette nouvelle apparaît aux informations.
— Cette décision me surprend. Pensez-vous que notre opération soit en danger ?
— Certainement pas. Il s’agit d’une mesure préventive, car l’activité de la CIA a été intense au Brésil, surtout concernant Mundial Brazil. Cela explique notre choix.
— Je comprends et vous remercie de nous avoir prévenus.
— Cette élimination aura lieu autour de 18 h, heure de Bangkok.
— J’en informerai le major Chumwee. Encore merci, Monsieur Bormann.
Après avoir raccroché le combiné, Lin se cramponna à son fauteuil. Sans prendre le temps de réfléchir, elle s’empara de son téléphone portable.
Yann, accoudé à la rambarde de la passerelle du Belo Horizonte humait l’air marin, perdu dans ses rêves. Lorsque son mobile vibra, il ne reconnut pas le numéro d’appel qui s’affichait et entendit.
— Pierre ? Quitte ton navire. Maintenant !
Yann perçut une tension terrible dans la voix qui lui parlait.
— Qui est à l’appareil ?
— Lin-Jung ! Il faut évacuer ton navire.
— Où es-tu ?
— À Bangkok.
— Tout va bien ?
— Non, cria-t-elle. Ton navire est piégé, il va être détruit. Quitte-le immédiatement, s’il te plaît, crois-moi et sauve-toi !
Lin paniquait au téléphone, un froid glacial enveloppa Yann qui regagna vivement le carré des officiers en brandissant son téléphone.
— Ta vie est en danger. Abandonne ton navire, répéta-t-elle d’une voix cassée par l’angoisse. Il est piégé, l’explosion est prévue pour 18 h. Tu dois me faire confiance. J’ai pris énormément de risques pour te prévenir. On vient… je dois raccrocher. Ne m’oublie pas.

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Dans les griffes de Phoenix”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : André Herman Lemoine

Alors qu’André Lemoine savoure une douce retraite dans les Landes de Gascogne, un fait divers parlant de l’U-180 coulé en 1944 au large de Capbreton et aux soutes emplies d’or lui remémore son passé. Celui de grand reporter chassant Mengele au Paraguay et le néonazisme sous la dictature Videla en Argentine, les vestiges incas en Équateur ou sa rencontre avec Ronald Biggs, le cerveau du train postal Glasgow-Londres, planqué à Rio de Janeiro. Ainsi est né Phoenix, un thriller à rebondissements multiples entraînant le lecteur dans le sombre univers du terrorisme et des marchands de mort. Une reprise de plume puisant son inspiration dans ses souvenirs pour donner plus de poids tant aux décors qu’à l’action.