Cruels destins

7.99 16.90 

1939, drôle de guerre qui finira par éclater, le 3 septembre 1939, lorsque la France et la Grande Bretagne déclarent la guerre à l’Allemagne.
Dans le Loiret, un foyer déjà meurtri par la guerre de 1914/1918 s’apprête à vivre ses prochaines années, où la guerre fera des ravages, détruira des familles, des drames qui se succéderont.
34 ans ont passé, Marie est la petite fille de cette famille, elle est née en avril 1944.
Elle fait la connaissance d’un homme d’une cinquantaine d’années ; ils éprouvent des sentiments l’un pour l’autre. Marie pense que son ami a eu un passé douloureux, qu’elle perçoit au fur et à mesure de leurs rencontres.
Cet homme semble la connaître. Marie est intriguée, qui est-il ?..
Finira-t-il par lui avouer son secret ?

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

1er mai 1944

Ce premier jour de mai le soleil rayonnait, les lilas en fleur offraient une odeur agréable, qui pouvait penser que la guerre était encore là ?

Maria décida de se rendre jusqu’au parc de Choisy pour promener sa fille, l’air leur ferait du bien, elle franchit la grille du parc et se dirigea vers l’allée centrale pensant trouver un banc pour s’asseoir devant la fontaine, soudain une énorme déflagration suivie d’explosions… Plus de clarté, la fumée obscurcissait le ciel, on entendait des hurlements, des cris, le sol était jonché de morts, des hommes, des femmes, des enfants, tous venus ici pour trouver un moment de bonheur et d’apaisement en ces moments difficiles et en peu de temps leurs vies avaient basculé dans l’horreur.

Des gens couraient dans tous les sens, au loin on entendait le vrombissement des sirènes des ambulances.

Des corps désarticulés, des visages en sang, vite il faut dégager les blessés, les emmener dans les hôpitaux, essayer de sauver des vies.

Des personnes en état de choc traumatique se retrouvaient pétrifiées dans l’impossibilité de bouger, de crier, de réagir aux questions posées par les secouristes.

Dans ce tumulte soudain on entendit les pleurs d’un bébé, les ambulanciers essayèrent de localiser d’où venaient ces gémissements, autour d’eux tant de victimes ! Un peu plus loin, on aperçut un landau complètement retourné, c’est de cet endroit que provenaient les plaintes. Ils découvrirent un très jeune bébé, une petite fille, vivante. Juste un peu de sang coulait de son front. Il fallait l’emmener à l’hôpital.

Le bébé portait autour du poignet droit un bracelet en caoutchouc « Marie » suivi d’un numéro…

La mère du bébé se trouvait-elle parmi les victimes ?

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Cruels destins”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Maryse Chaintreau Aleix

Maryse Chaintreau-Aleix, originaire d’Orléans est née en 1944. Elle a été élevée par sa grand-mère qui lui a transmis ses passions pour : la musique, le théâtre, l’opéra et le goût de la lecture. Après ses études secondaires, elle dirigea sa carrière professionnelle dans le commercial. A 20 ans elle se marie et quitte sa ville natale pour vivre dans l’Est de la France où naîtront deux enfants. En 1971, la famille s’installera dans le Sud de la France. Un divorce interviendra en 1973. Sa passion serait d’écrire, mais son activité professionnelle est sa priorité. En 1978, elle se remarie. De plus en plus, elle affirme son goût pour l’écriture et commence à écrire ses premiers poèmes. L’auteure est très active. Dès qu’elle prendra sa retraite elle souhaitera consacrer son temps à l’écriture. Devenue « Mamie », son plaisir sera de passer le plus de temps possible avec ses petits-enfants qui vivent à Paris. Elle est Présidente du Conseil syndical de sa résidence et Conciliatrice au Tribunal de Marseille. En 2018, son mari décède. Après une année d’errance morale, elle écrit son premier roman Cruels Destins. Ses auteurs préférés : Michel Houellebecq, Michel Bussi, Douglas Kennedy, les conférences de Michel Onfray.