Contes de l’Amour et de l’Ennui

9.99 19.90 

Loris et les autres… Suite de la saga. Il s’agit, cette fois, d’un recueil de nouvelles, chaque histoire courte mettant en scène un ou plusieurs personnages des trois romans précédents.
Ainsi, après Moi, mon âme est fêlée…, comédie dramatique policière ; après Envole-toi, gerfaut !, roman initiatique et policier ; après, enfin, Au grand bal des squelettes, thriller touristique, voici les Contes de l’Amour et de l’Ennui, nouvelles labyrinthiques qui vont survoler cette fin de XXe siècle, depuis les années 1970 jusqu’en 1995, de la Bretagne jusqu’en Crète, en passant par le Périgord et Venise. Il semble assez évident que l’on va se replonger dans la vie de personnages que l’on aura appris à connaître dans les trois premiers volumes, autrement dit que cet ouvrage-ci est une récompense à la fidélité des lecteurs, qui devraient être heureux de se retrouver en pays de connaissances qu’ils pourront ainsi approfondir… Mais, comme le cinquième roman est déjà en chantier, ce recueil de nouvelles se présente comme un pont indispensable à la bonne construction de l’édifice final…

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

ISBN Livre

Version

,

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Contes de l’Amour et de l’Ennui”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Gérard Cadet

Gérard Cadet est né à Paris le 1er août 1947. Il vit successivement sa petite enfance à Malakoff, puis son adolescence à Antony, donc en Hauts-de-Seine, pour un bon quart de siècle car il ne vient s’installer dans l’Essonne, à Chilly-Mazarin, qu’en 1974, alors qu’il y enseigne déjà depuis trois ans. Depuis ses années lycée, et parallèlement à ses études, il s’adonne au théâtre et à l’écriture, sans songer à tenter l’ambition de l’édition. Finalement, ce n’est qu’après avoir pris sa retraite, en 2009, qu’il y songe. Il se lance dans un roman qu’il poursuit en saga ; par ailleurs, il commence des chroniques théâtrales dont Molière est le héros à travers une fausse autobiographie et deux pièces de théâtre, en cinq actes et en alexandrins. Quand on aime, on ne compte pas ? Peut-être… Les titres des romans de la saga « Loris et les autres » sont toujours choisis parmi les textes des poètes chers à son cœur d’écrivain et de professeur : déjà, Baudelaire, Heredia, Rimbaud, Maupassant et, pour le cinquième, Mallarmé : La Blancheur sanglotante des lys. Sans doute le titre le plus mystérieux, mêlant allitération « liquide » et assonance « nasale », douceur et anxiété…