Commissaire Santini Justin Brigade Spéciale – L’affaire Nina et les autres-Opus 1

8.99 18.90 

Moi Justin Santini, commissaire divisionnaire et ma brigade spéciale sommes sur tous les fronts ! Mœurs diverses et variées, réseaux pédophiles, meurtres en série concernant des prostituées, des enfants, des adultes, toujours en lien avec la sexualité. Depuis plus de vingt ans que j’ai créé cette brigade spéciale, nous devons chaque jour traiter de nouvelles affaires et elles sont nombreuses. Nous donnons de grands coups de pied dans les fourmilières et les réseaux, mais chaque fois, nous devons recommencer, tant les pédophiles, les proxénètes, les donneurs d’ordres sans scrupules, tous ces criminels sont nombreux et bien organisés. Mon adjoint Brice, fidèle collaborateur depuis le début et mes lieutenants, Marcel, Sophie, Georges, Marie, Brigitte et tous les autres, assistants, stagiaires, secrétaires, brigadiers et agents divers qui composent ma brigade m’ont permis de démanteler, depuis le temps, un grand nombre de réseaux et de placer en détention de très nombreux malfrats et criminels. Tous les fonctionnaires de police et de gendarmerie ainsi que ceux de la justice, procureurs, juges dans les divers tribunaux, greffiers œuvrent tous pour la sécurité des citoyens et le maintien de l’ordre dans notre pays. La délinquance est telle que nous ne manquons pas de travail ! Voici certaines de nos enquêtes.

Commençons par l’affaire Nina !

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

 

Voilà plus de vingt ans que je dirige cette brigade spéciale de vingt-cinq membres dans la ville de Lyon. Des affaires étranges et immondes, j’en ai élucidé un nombre incalculable avec mes collaborateurs. Grâce à mon équipe d’enquêteurs pugnaces et méticuleux, un grand nombre de malfrats, petits et grands, croupissent derrière les barreaux. Je pensais avec ma longue carrière avoir presque tout vu, jusqu’à ce jour. Je n’ai encore jamais eu un tel dossier sur mon bureau. Tout commence alors que je m’apprête à me coucher, en ce dimanche soir du 15 juillet, après une longue course poursuite dans les rues qui n’a rien donné, bien que nous ayons mobilisé toute la brigade et que nous ayons planqué une bonne partie de la journée pour loger Lino, un chef de bande bien connu de nos services, qui sévit depuis de longues années dans un réseau de prostitution de mineurs. Avec l’aide de nos informateurs, nous savions que Lino et quelques-uns des membres de son clan déjeunaient dans un restaurant près du centre-ville. Au moment de les épingler à la sortie du restaurant, alors qu’ils montaient dans une BMW noire immatriculée en Suisse, notre véhicule a été repéré, nous n’avons même pas eu le temps de sortir de la voiture, qu’aussitôt la BMW a démarré en trombe et s’est faufilée à vive allure dans la circulation. Nous avons poursuivi la berline et l’avons prise en chasse durant une bonne vingtaine de minutes. Malgré notre avertisseur deux tons et le gyrophare allumé, nous n’avons pas pu éviter une voiture au beau milieu d’un carrefour. Notre véhicule a été trop endommagé pour pouvoir poursuivre notre chasse, les malfaiteurs nous ont échappé et se sont envolés, en empruntant le périphérique. Les collègues ont rapidement perdu leur trace, nous sommes revenus bredouilles au commissariat. Cette fois-ci, Lino nous a échappé, mais nous ne désespérons pas de le coincer un jour. J’enrage cependant, car il s’en est fallu de peu pour que nous le chopions !

 ***

Le réveil, ce matin, est difficile, j’ai très peu dormi. Comment dormir sereinement, avec ces horribles images dans la tête ? Après avoir quitté la scène du crime et mon collègue de la « Crim », je suis revenu chez moi, vers 04h30. Ma femme dormait à poings fermés, je ne l’ai pas réveillée. Pour lui dire quoi, d’ailleurs ? Elle connaît mon travail, depuis le temps que nous sommes mariés. J’évite, avec l’expérience, d’en parler et de parler de mes enquêtes, d’une part, parce que souvent, c’est confidentiel, seuls mes collègues et ma hiérarchie judiciaire sont au courant et d’autre part, je n’ai pas envie de partager ce genre d’informations dignes d’un film d’horreur ! Et là, il faut le reconnaître, une telle scène d’horreur, c’est du jamais vu jusqu’ici. Rien que d’y penser, cela me donne des haut-le-cœur ! J’avale rapidement mon petit déjeuner, prends une douche rapide et enfile un jogging ; j’ai besoin de m’oxygéner l’esprit, un footing me fera du bien avant d’attaquer la première journée de ce qui va sûrement être une longue, très longue enquête !

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Commissaire Santini Justin Brigade Spéciale – L’affaire Nina et les autres-Opus 1”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Alain Jollivet

Alain JOLLIVET est né en 1955 en région parisienne. Après une enfance difficile, sa vie n’a pas été un long fleuve tranquille, il a décidé de s’émanciper à l’âge de 16 ans pour suivre son propre parcours. Entré en apprentissage de bonne heure, l’école et les études l’ennuyaient, il se forme au métier d’ajusteur-outilleur puis épouse une carrière militaire avec la spécialisation de mécanicien dans l’arme blindée de cavalerie (ABC). À la fin de son contrat, il quitte la région orléanaise où il était en active et s’installe en Mayenne ou il embrasse le métier de conducteur routier qu’il exercera durant un grand nombre d’années avant de créer sa propre entreprise dans la location de véhicules. C’est dans les années 90 qu’il se découvre une passion pour l’écriture, il publie son premier livre un récit autoédité où il narre ses aventures dans l’exercice du métier de chauffeur routier. Plusieurs ouvrages professionnels vont suivre. Il écrit ensuite une première biographie et des récits divers ainsi que d’autres romans.  A la retraite, il poursuit son parcours d’auteur de romans divers, une nouvelle biographie, et se lance également dans des romans policiers. Nul ne doute qu’il ne va s’arrêter là !