Comme un poison dans l’eau

9.99 

Un groupe de terroristes inconnus menace la France d’attentats dirigés contre les populations civiles. Comment, dans des délais très courts, le détective Clément Ruther, missionné officieusement pour mener une enquête parallèle à celle de la police, va-t-il pouvoir gagner une course de vitesse réputée perdue d’avance ? Face à des activistes qui ne reculent devant rien pour brouiller leur piste, et contrarié par des policiers bornés qui ne cessent de lui mettre des bâtons dans les roues, il va devoir affronter, seul, une chef de bande déchaînée. Notre ami, insupportable électron libre, éternel rebelle à toute hiérarchie, impertinent comme à son habitude et électrisé par son sens de l’humour, surmontera-t-il tous ces obstacles jusqu’à remplir son contrat ? Contrairement aux précédents, ce roman policier n’est pas écrit en argot. Mais il conserve malgré tout le sel de l’inconvenance et l’insolence sulfureuse des romans précédents.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Bien sûr, il lui avait fallu en passer par quelques sacrifices. On ne peut amadouer un tel homme avec seulement de belles paroles. Pour une femme, montrer des gages de soumission, même si on entend rester le chef, est indispensable pour s’aliéner ce type de personnage. Elle s’était donc abandonnée à lui et, d’ailleurs, elle n’en gardait pas de trop mauvais souvenirs : la mémoire sait effacer ce qui est trop douloureux ou ce qui est parfois gênant pour continuer sereinement sa route ! Hormis le visage de bête fauve de Jésus, et ses mains un peu rugueuses et brutales, tout son corps de mâle dégageait une puissance impressionnante. Jamais Mariette n’avait reçu de tels coups de boutoir. Assénés, imaginait-elle, comme par un cerf en rut ou bien, comme autrefois, par ces féroces guerriers violant les femmes à la fin de la guerre, pour prix de leur victoire. En bref, à sa manière, à défaut de bien faire l’amour, il baisait bien. Et vite… ceci abrégeait d’autant la douleur et le déplaisir, et cela est loin d’être négligeable !

Clément Ruther avait pris son air le plus ingénu et innocent qui soit. Quant au commissaire, il dut avaler en urgence trois grandes goulées d’air afin de poursuivre son interrogatoire.
– Bien sûr ! Mais moi, je me comprends, c’est l’essentiel. Et dites-moi comment il se fait que je vous trouve toujours là où je me rends ?
Le visage du détective se fendit alors d’un large sourire.
– Là, je peux vous répondre, monsieur le commissaire.
Le commissaire se rasséréna et il gonfla sa poitrine avec un air de victoire, tout en faisant, d’un regard, triomphant, le tour de ses collaborateurs.
– Eh bien ! Dites toujours.
– C’est parce que, finalement, vous faites assez bien votre travail, monsieur le commissaire.
Camille Bravier pâlit, interloqué.
– Je ne comprends pas…
– Ne m’avez-vous pas dit que vous me faites filer ? Il est donc naturel que vous soyez toujours à ma remorque.
Le commissaire devint alors plus rouge que la plus rouge des pivoines. Ses poings se crispèrent et il eut bien du mal à se retenir d’en lancer un dans le visage du détective…
Celui-ci le regardait, toujours en souriant. Clément Ruther avait retrouvé un peu de son humour. « La dérision est le meilleur outil pour déstabiliser les gens trop sûrs d’eux-mêmes », pensa-t-il.
– Excusez-moi, monsieur le commissaire, mais, en outre, vous ne pouvez prétendre que vous alliez où, moi-même, je me rendais tout à l’heure.
– Et pourquoi donc, je vous prie ?
Claire, limpide et sobre, la réponse vint d’elle-même, tant elle semblait naturelle et sans aucune malice.
– Mais, tout simplement parce que je ne le savais pas moi-même !

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Comme un poison dans l’eau”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Bruno Pinel

Bruno Pinel commença par écrire des essais sur la vieillesse, le suicide, la nutrition, l’acidité corporelle, le sommeil et la fibromyalgie. Depuis qu’il s’est établi dans son petit paradis breton, il varie désormais les genres littéraires, passant des essais au théâtre, et des contes pour la jeunesse au roman policier, surtout en argot avec lexique intégré.

Chacun de ses livres est un moyen de transmettre un message en faveur de la Vie et de la Nature, du respect de soi et des autres, ainsi que du primat de la liberté et de la justice sociale. Avec une joyeuse impertinence, il entend partager avec vous sa philosophie de l’empathie et de la tolérance, de la joie et de l’Amour.