C’était… quand j’étais malade. Tu vis ou “tumeurs” ?

9.99 18.90 

Rien ne pourra m’enfermer dans un carcan de doutes, entre quatre murs, incarcéré ou prisonnier dans un cachot, une chambre isolée de tout, je m’échapperai de ces cellules tumorales, carcérales, qui étaient bien vivantes, mais qui sont devenues pour moi mortifères par mon inconscience, mon absence, et par elles, passer de vie à trépas… rien ne le pourra !
Rien ne pourra contrarier, endiguer ma liberté, et seul face à mes choix, ne plus dépendre d’une quelconque aliénation imposée… rien ne le pourra !
« Alors, Bruno, tu vis ou tumeurs ? »
C’est tout choisi… la vie avant tout, la vie plus que tout !

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Je compris qu’à partir d’aujourd’hui, ma vie serait différente et que la crainte de sortir de ce trou, je ne le pourrais.

Le lendemain, mes craintes ne se dissipent pas ; mes pensées sont beaucoup plus orientées sur les problèmes potentiels que sur les solutions et mes inquiétudes sont présentent depuis au moins deux semaines presque tous les jours, à heures régulières presque planifiées. Ce n’est pas du tout le cas de la multiplication et la propagation complètement anarchique de cellules anormales, dans mon corps, disséminées, s’y développant de façon totalement désordonnée.

 

Tous les questionnements sur le quand, comment et pourquoi de ce cancer ne peuvent m’empêcher de penser à la suite, car même en visualisant le parcours qu’il me reste à faire, cette appréhension a du mal à quitter mon esprit et parfois, il me faut méditer très souvent pour apaiser, mais aussi comprendre et finalement évacuer mes craintes, peurs et angoisses qui m’envahissent. J’apprends à chercher comment gravir le sommet de cette montagne, ardu et plein d’embûches, et à la façon d’y arriver pour trouver la réponse à mes questions, qui chaque jour grandissent…

Informations complémentaires

Nbre de pages

294 pages

Version

,

ISBN Ebook

ISBN Livre

Date de Parution

03/08/22

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “C’était… quand j’étais malade. Tu vis ou “tumeurs” ?”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur(e) : Bruno Marcotti

20-30-40 ans : la vie me sourit
50 ans : en plein essor…
60 ans : l’accident qui fait tout basculer !

J’ai 62 ans … J’entre dans l’âge de la sagesse et de la sérénité.
J’aurais dû m’y préparer et comme tout homme de mon acabit, rempli d’une vie riche et pleine, je n’avais de cesse de penser que toutes ces années de vie n’auraient jamais d’emprise sur mon état de santé.