Brèves nouvelles d’Amérique – Briefs news from America

7.99 18.90 

Buck, Cindy, Roy, Rachel… Autant de personnages tourmentés que de destins accidentés sur fond d’Amérique contemporaine à la dérive. Ces courtes nouvelles reliées par la mort et la noirceur sont comme une collection d’histoires d’hommes et de femmes qui racontent de façon implacable comment les cordes de leur itinéraire se sont condensées jusqu’à les dévier brutalement dans le fossé de leur existence. Sans fioriture ni romance, à coup de pensées intérieures, ils résument leur sort tout entier à la fatalité qui a fini par réduire l’encyclopédie de leur vie aux quelques lignes de leur monologue. Avec une pluralité d’atmosphères différentes, mêlant franc parler, détails absurdes, poésie dérisoire, cynisme ordinaire et humour décadent, cet ensemble d’histoires brèves génère un effet catharsis et se dévoile comme les pièces d’un puzzle composant un recueil qui dessine le visage d’une humanité aussi fragile que terrifiante.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

 

Buck

Il est tôt dans l’après-midi. Je joue avec des bâtons à écraser les moindres insectes que je croise. Sauterelle, pyrrhocore, coccinelle, fourmi ; tout y passe. Je veux faire éclabousser leur sang. Mais les insectes n’ont pas de sang. Ces arthropodes ont pour liquide circulatoire de l’hémolymphe, sorte de gel gluant jaunâtre ou verdâtre. Moi, j’ai du sang. Du vrai sang. Rouge. A chaque fois que mon vieux père me met une bonne tannée, je saigne du nez ou de la bouche. Je dégouline des narines ou des lèvres un vrai jus de framboise…

Bridget

Jusqu’à ce qu’elle débarque dans ma vie, je ne savais pas très bien ce que j’attendais. Avant, je n’avais pas d’amie comme elle. En bon californien de quarante-cinq ans, j’ai une femme qui me trompe, trois potes d’université de quand j’avais vingt ans, des collègues de l’Institute of Electrical and Electronics Engineers, IEEE, ou « Institut des ingénieurs électriciens et électroniciens », des voisins sympas, quelques connaissances et un psy que je vois une fois par mois ; mais pas d’amie rien qu’à moi…

Christina

« Hope keeps man alive » ou « l’espoir fait vivre ». Il n’y a pas photo, le con qui a balancé ça en premier, ce jour-là, il aurait mieux fait de rester couché. Dire que ça viendrait probablement d’une mauvaise lecture de « l’eau-de-vie des poires fait vivre » d’un certain François VILLON, célèbre poète français du quinzième siècle et mauvais garçon avant tout. Mais qui est donc le con qui a osé transformer « l’alcool permet de supporter la vie » en une mièvrerie pareille ? On dirait les phrases nulles qui fleurissent sur les murs Facebook, comme des marées de pissenlits qui se contentent des pires conditions pour prendre racines…

Jeffrey

« La maîtresse d’un homme marié n’a rien volé à personne ! ». J’ai cette phrase qui tourne en boucle dans les tréfonds de mon cerveau. C’est de cette façon que Jeffrey clôture nos conversations aux aurores, lorsqu’il reprend la route à bord de sa superbe Dodge Challenger vert métallisé de mille neuf cent soixante-quatorze. Je suppose qu’il dit ça pour se donner bonne conscience ou pour la bonne et simple raison qu’aucun être humain n’est la propriété d’un autre. C’est bien là le drame de l’amour, parce que l’autre est tellement autre qu’il peut nous quitter, alors que nous donnerions tout pour le garder…

 

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Brèves nouvelles d’Amérique – Briefs news from America”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Buron Scapla

Buron est né en France (Marseille) en 1973 mais a passé toute son enfance et son adolescence en Afrique, où ses proches évoquent souvent le souvenir d'un petit garçon qui ne cessait d'inventer et de créer. Déraciné à plusieurs reprises, il prit très vite goût à trouver refuge dans l'expression artistique, mais découragé des mots par une enseignante de Français qui se moquait publiquement de sa dysorthographie, c'est vers la musique et le dessin que le jeune garçon s'orienta. Ce n'est qu'à 25 ans qu’il rédige ses premiers poèmes et commence un peu plus tard à écrire des paroles de chansons. Surtout lecteur d'articles de presse et de magazines, il se forge une culture personnelle et originale qu'il enrichit de multiples voyages. En 2015, il prend finalement sa plume pour se distraire en imaginant des histoires qu'il consigne dans un recueil qu'il intitule : "Brèves nouvelles d'Amérique".