Bleu de cobalt

9.99 19.90 

Une première dans l’histoire de l’art : peindre des masses rocheuses dans le désert du Sinaï avec l’accord du président Sadate ; du Maroc avec l’accord du roi Hassan II, puis du Tibesti (Tchad) avec l’accord d’Hissène Habré. Tout cela dans des conditions extrêmes, en rupture totale et volontaire avec le classique travail d’atelier. Jean Verame relate ici ses réalisations, les réactions souvent contrastées des médias et du monde de l’art et justifie en tous points ses motivations profondes et sa totale volonté d’affranchissement des dogmes et des conventions. Ce livre, qui fait suite à La Fortune des Fous (Éd. Denoël), évoque une trajectoire unique et inégalée.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

C’était soufflant de force et de diversité, avec d’immenses plages en granit qui partaient du sommet en pente douce, avec, comme posées dessus, de grandes boules que l’on aurait dites tombées du ciel et qui parsemaient la moitié de ce vaisseau majestueux… Et voilà pourquoi ce massif m’attirait et me fascinait. Je savais que c’était ici qu’il faudrait commencer, et que ce serait le noyau central de ce projet. Une angoisse montait en moi. N’étais-je pas fou de vouloir faire ce pour quoi j’étais venu ? N’était-ce pas quelque chose au-dessus de mes forces ou de mes moyens ? Ces tonnes de peinture étaient-elles prétextes ? Mais prétextes à quoi ?… Il ne fallait surtout pas que je me laisse envahir par de telles angoisses ou par ces interrogations peureuses… J’allais faire ce que je n’avais jamais imaginé que je ferais. J’allais vivre des moments de liberté absolue. Je me mouvais dans un espace où je serais affranchi de toute chronologie, des arbitraires de tous ordres. J’allais vivre des semaines, voire des mois dans un contexte sans pesanteurs idéologiques, religieuses, morales, sociales qui viendraient me perturber – du moins je l’espérais. Je jouais ma vie ici, le véritable sens de mon existence.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Bleu de cobalt”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Jean Verame

Il n’est pas étonnant que la dernière exposition de Verame à Paris ait eu pour titre « Le Phénomène Verame ».
En effet, déjà dans son premier ouvrage, La Fortune des Fous, il racontait son entrée dans la vie, sa quête permanente de liberté et son désir de donner un sens à sa vie par le biais de réalisations purement personnelles. Si, très tôt, il porte des journaux, est barman, correspondant commercial dans une usine d’impression de tissus, puis mannequin pour le journal Elle, il découvre par la suite le Conservatoire de Theâtre et devient alors comédien, régisseur et écrit des pièces pour le théâtre. Mais ce n’est que lorsqu’il aborde la peinture qu’il approche son but. S’il est invité à exposer alors à Bruxelles, Paris, New York, il part très vite vivre ses aspirations et son désir d’absolu dans les déserts. Bleu de Cobalt se fait l’écho de ses aventures hors du commun et en rupture totale avec les traditionnels dogmes artistiques et les circuits commerciaux. Le « Peintre des déserts », comme le surnomme la presse, ira même jusqu’à jeter 1 000 bronzes dans le désert du Ténéré au Niger, un geste gratuit vu comme don pour l’humanité ou l’Homme du futur…