Balibone

7.99 18.90 

Dans ce conte philosophique, Louis Coulomb puise dans l’héritage de Marcel Aymé et d’Erskine Caldwell, pour actualiser une passion biblique, dont l’issue tragi-comique pourra satisfaire davantage les âmes sensibles, que les esprits cartésiens. C’est pour cette raison que les prophéties inquiétantes, qui se dissimulent derrière un récit cocasse, peuvent s’en trouver inconséquentes, sinon ridicules, mais conduire aussi à la réflexion !
L’humour que l’auteur distille dans la plupart de ses poèmes est, ici, secondaire, supplanté par une gauloiserie de bon aloi.

Effacer
UGS : ND Catégories : , , Brand:

Description

EXTRAIT DU LIVRE

Elle le fit se relever, et chercha les lèvres du garçon, qui n’ayant jamais embrassé une femme sur la bouche, s’en trouva déconcerté. L’expérience de Judith, qui était grande en la matière, mit Luc rapidement sur les rails de la volupté ! Bientôt, il ne savait plus où il en était, et ce qu’il faisait, car les mains de sa belle initiatrice s’affairaient partout et cherchaient son intimité. Alors, elle tomba à genoux aux pieds du garçon, et continuant son affaire, elle l’amena au bout de sa logique !

— Eh bien, tu es rapide dit-elle en se relevant, mais l’histoire n’est pas écrite. Il y a une couchette ici. Je l’ai vue ce matin. Viens !

 

Luc, alangui par le plaisir qu’il avait ressenti, et comme étonné par l’abattement et la mélancolie qui avaient fait place à la volupté, aurait bien aimé planter là son hétaïre. Mais cette dernière ne l’entendait pas ainsi, elle le fit s’asseoir sur le lit et commença à se dévêtir.

Judith était ce qu’il convient d’appeler une femme bien en chair. Les cuisses un peu fortes, le fessier proéminent et la poitrine opulente. Une belle femme ! Luc la regardait faire et comparait ces formes généreuses jetées sous ses yeux, à celles de Ruth. Le ventre, les cuisses, le sexe s’offrirent à sa vue dans une impudeur éblouissante. Il était persuadé, maintenant, que la femme du bourgmestre était vraiment la plus belle !

 

Comme précédemment, quand il était assis sur la stèle, Judith s’avança et mit les doigts dans ses cheveux. Mais cette fois-ci, elle était nue, et Luc sentit un nouvel émoi le submerger. Elle pressa, frémissante, la tête du garçon sur son ventre, et ce dernier l’étreignit à nouveau. Les doigts de Luc sentirent les hémisphères charnus de la jeune femme, et cela le troubla profondément. Bientôt, son désir revint plus formel et plus pressant qu’auparavant. Ils s’allongèrent côte à côte, leurs mains explorant leurs recoins secrets. Alors le jeune homme vit son impétueuse amazone le chevaucher, dans une bacchanale étourdissante.    Enfin, elle roula sous lui, et Luc, comme dans un dernier sanglot, crut que son âme le quittait, pour s’épancher dans le corps de sa partenaire !

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Balibone”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Louis Coulomb

L'auteur, après avoir effectué quinze années de vie professionnelle avec la compagnie Air France, a acheté une propriété agricole de quarante hectares, dans le Sud de la France, pour y élever des moutons et des chèvres. Cette expérience de la vie à la campagne, lui a permis de mieux cerner certains sentiments, certaines attitudes des âmes rurales ; il s'est efforcé de les traduire au mieux, dans son ouvrage : BALIBONE. Si les centres d'intérêt des ruraux actuels, du fait du modernisme, sont différents des personnages hauts en couleur que nous dépeint l'auteur, leurs âmes et leurs cœurs restent animés des mêmes aspirations. Après quinze autres années de vie paysanne, Louis Coulomb a revendu sa propriété, pour acheter un hôtel-restaurant sur la côte Basque.