Aux Hajj et cetera

8.99 18.90 

Sur le journal intime de mon Hajj en août 2019, une Française d’origine algérienne, Isabella Hamza, converse avec un Américain John Surfer sur les fondements de l’islam et la réalisation d’un de ses piliers, le Hajj, le pèlerinage à la Mecque. Des péripéties et des aventures se trament entre Médine et la Mecque quand le fils d’Isabella est muté sans qu’elle le sache pour une mission en Arabie Saoudite. Des vols à la tire, des conditions sanitaires difficiles, des fins de vie rendent ce Hajj tragique.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Il est neuf heures trente, l’heure convenue hier par le guide T. de l’agence de voyages Tapis Volant et Ho., le cheikh responsable du Hajj de la mosquée de Paris. « On se retrouve à l’aéroport », me dit-il la veille par téléphone. L’aérogare est bondée, surchargée de pèlerins habillés de blanc, venus du monde entier. Ils se regroupent par grappes aux abords des fenêtres dans l’attente du dénombrement de leur groupe respectif. Chacun porte un badge de couleur autour du cou, je porte le mien, une cordelette bleue dure et une carte plastifiée sur laquelle figurent mes nom et prénom, le numéro de mon passeport, le nom de l’hôtel Golden Tulip à Médine et l’adresse de l’hôtel de la Mecque. En haut à droite, en rouge, figure le numéro 5073.

******

Isabella restait à la fenêtre perdue dans ses pensées et comme la veille à l’arrivée à Djeddah dans une volonté de concentration, de récupération de ses esprits, de réunion de ses facultés depuis l’affaiblissement des 6 jours de jeûne de Shawal, elle regardait avec une acuité particulière comme si elle revenait sur un lieu connu dans une volonté sculpturale de connoter tout ce qu’elle voyait en relief et en trois dimensions, de garder jusqu’à sa mort ces images saintes qui transcendaient l’espace et le temps, son œil filmait et photographiait à son insu.

******

Je ne sais pas ce que j’ai fait, ni pensé aujourd’hui, je souhaitais faire le point sur moi-même, une sorte d’examen de conscience comme si j’allais mourir. Mais j’ai été pris dans le flot des visites, des prières, des paniques de ma mère, des rites à accomplir. La vie matérielle pour moi est si compliquée, me déplacer prend tout mon temps et mon énergie. Je vois le monde au niveau de mon fauteuil roulant et j’oublie de lever la tête pour regarder les visages. Lorsque mon infirmier me monte puis me descend du car, je suis tout affairé à entrer et sortir et je ne mesure pas ce qui se passe autour de moi. Je ne suis pas les réunions du matin, ma mère les anime et je suis heureux de cette absence de mixité dans le car. Je retrouve mon intimité, ma solitude, mon introversion, elle croit partager ma douleur, mon chagrin, mon chemin de croix, mon martyr, mais elle les aggrave quand elle crie, quand elle hurle sans raison, quand elle aussi perd ses moyens et doute de ses facultés.

 

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Aux Hajj et cetera”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Sylvie Bourgouin

Sylvie Bourgouin, écrivaine, professeure de français et d'histoire-géographie a publié sa thèse de lettres La réception critique de l'œuvre de Marguerite Duras pendant le premier septennat de François Mitterrand à Mahdia en 2009. Elle est l'auteure de Trois histoires d'archéologie médiévale à Paris en 2012, de romans, de nouvelles, de recueils de poésie, de pièces de théâtre et de nombreux articles critiques. Elle préside l'association du peintre Jean-Paul Harivel et appartient à la Société des Écrivains Normands.