Au-delà des bouchures

(19 avis client)

9.99 22.90 

Ce récit fait suite autobiographique à Une enfance en Berry. Désormais parisien, le p’tit Pierrot,  bien qu’élève doué, doit abandonner ses études et devient apprenti mécanicien d’Air France. À   17 ans, il travaille à Orly sur les Constellation L 749. Atteint de tuberculose, il est immobilisé   18 mois. Puis, durant 10 ans, il participe à l’organisation de l’entretien des différentes flottes A.F: Lockheed, Br 763, SE 210 et B 707. À 29 ans, il reprend ses études et en mars 1968, obtient son  diplôme d’ingénieur. Après cinq ans de Génie industriel, en 1974, il participe au démarrage de  Roissy. En 1978, il est adjoint au chef de Centre industriel A.F de Montaudran jusqu’en 1983.  Au fil des chroniques, zoomant chacune des étapes d’un parcours atypique, l’auteur met en scène  les personnages – modestes ou importants, souvent hauts en couleur – rencontrés et relate les  évènements vécus et les déclarations, parfois surprenantes, entendues au cours de sa carrière.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

EXTRAITS DU LIVRE

Raynal prend un air entendu et esquisse un sourire :

— Au fait, tu sais comment ils vous appellent, Noat et toi, les gus dans le hangar, quand vous marchez ensemble en revenant de la cantine ?

— …… ben non.

— Tiens, voilà Mannix et l’homme au sourire qui tue… ! »

Mannix ! Finalement, ce nom du personnage de détective supposé au grand cœur de la célèbre série télévisée américaine me convient. Je pense que ce surnom m’a d’abord été donné parce qu’en accord avec les deux premières syllabes de mon nom. Peut-être, à l’époque, une allure générale voisine au physique ? Par ailleurs, le côté détective dans la façon d’aller au fond des questions intéressant un problème ou une situation ?

**********

Je demande la permission de m’exprimer et je précise très clairement le faire en ma qualité d’adjoint chargé de la production :

— Si j’ai bien compris, non seulement au centre on révise des avions en cinq semaines, mais on s’arrange pour avoir la mise en dock et les travaux de sortie des appareils aux mêmes dates, avec pour couronner le tout un seul escabeau en état… Ainsi, tant au plan des charges de travail que s’agissant des phases de réglages et essais et, à fortiori concernant les travaux de sortie avec l’occupation de l’aire de compensation ou l’aire de point fixe avec silencieux, on multiplie les risques et on attise la tension des équipes. Alors je pense qu’il convient de porter un jugement sur tout cela avant de sanctionner deux énervés qui se frottent, même un peu trop, suite à une situation dont ils ne sont pas les vrais responsables.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

19 avis pour Au-delà des bouchures

  1. Francis GRUZELLE

    Un récit honnête, qui révèle au grand public et à ceux qui voyagent en avion, les dessous de l’aéronautique, les passions et les faiblesses des hommes, avec un humour à l’anglaise.

  2. ARNOFFI

    L’évocation d’un parcours que j’ai bien connu, pour en avoir suivi un similaire, mais pas identique,cette nécessité d’acquérir et de comprendre par un effort et par intérêt personnels constants, me laisse à penser que nous pouvons mieux faire pour notre jeunesse et notre société.
    Garder l’esprit ouvert et saisir l’opportunité des rencontres.
    Merci Monsieur MANIGAULT!

  3. Dominique Ottello

    L’auteur a agréablement agrémenté ses chroniques de personnages réels, modestes ou effacés, importants ou influents, parfois pittoresques ou originaux qui par les dialogues, les informations techniques, les détails vécus, deviennent le véritable reflet d’une vie professionnelle vécue avec passion, sans oublier l’humour, indissociable du travail intelligent.

    Ce récit plus qu’une biographie, est une véritable fresque qui du compagnon à l’ingénieur met en scène et célèbre toutes les personnes qualifiées en charge de l’entretien des avions commerciaux, lesquelles sont les premières garantes de la sécurité des passagers.

    En cela, il rejoint ce que j’écrivis à la fin d’un parcours analogue :
    « Je pars avec au fond de moi-même la satisfaction d’avoir bien œuvré pour, ce qu’avec une petite pointe d’ironie mais beaucoup de fierté, je nomme “la gloire des ailes françaises” ».
    Longue période consacrée à comprendre pour apprendre afin de faire en sorte que les erreurs et défauts passés ne se reproduisent pas. Longue quête d’informations, de comptes-rendus, de calculs de fiabilité, de recherches de défauts, de corrélations de dérives pour tendre vers le « zéro-défaut » et d’assurer à tous, équipages et passagers le maximum de sécurité dans la transparence et la crédibilité.

  4. de Ponsay

    J’ai été captivée par ces moments de vie égrainés avec un soin méticuleux du détail où on retrouve à la fois toute l’ambiance de l’aviation d’après guerre lorsqu’il a fallu compter sur des hommes d’exception pour reconstruire et développer une compagnie aérienne.
    On y découvre que les hommes de bonne volonté réussissent aussi grâce à leur ténacité et leur abnégation. On rentre de plein fouet dans les hangars de la maintenance, on participe à l’entretien des avions mythiques, 707, 747 et même Concorde.
    On regarde les relations de management qui sont mises en place et on en tire des leçons qui sont toujours valables même maintenant.
    Les passionnés d’aviation apprécieront!

  5. Francis Fraïssé

    Toute ma vie professionnelle s’est déroulé au sein de cette magnifique entreprise Air France.
    J’ai également passé 3 années au CIV (Centre d’Instruction de Vilgénis). Ce même centre que l’auteur a connu. Les professeurs ont su, nous faire aimer le gout du travail bien fait, avoir toujours a cœur l’esprit de la ligne et assurer une qualité de service hors pair.
    L’auteur a parfaitement décrit l’atmosphère que j’ai connu et ma permis de retrouver bon nombre de moment que j’ai connu.
    Il a vécu pationnément et assiduement sa carrière. Il nous le fait partager tout au long de ces 2 ouvrages, ou de nombreuses anecdotes illustrent la vie à la D.M. (Direction du Matériel)
    Merci Pierre d’avoir réveillé ces souvenirs.
    FF

  6. Bernard Gilot

    Je ne suis pas un expert en aéronautique, mais je suis ingénieur et j’ai lu votre livre en y retrouvant les mêmes ambiance que dans l’industrie.
    C’est dur mais gratifiant. On renontre des gens merveilleux et puis d’autres… C’est la vie et vous l’avez très bien décrite.
    Bravo pour le soin que vous mettez à décrire votre environnement aussi bien que les hommes.

  7. Jean- Claude ancien d’Air France

    Les anciens d’Air France ont été très enthousiasmés par le livre de Pierre Manigault que nous tenons en grande estime depuis toujours.
    Son récit témoigne parfaitement de la vie à la maintenance d’Air France à travers quelques dizaines d’années.
    On y voit l’évolution des techniques de maintenance et les relations fortement hiérarchisées entre les hommes et c’est une belle leçon de vie que nous offre là notre “Mannix”

  8. Marcel Bobat,

    Mis en scènes avec précision, sincérité et talent, les nombreux personnages et évènements qui ont jalonnés la carrière exceptionnelle de l’auteur, constituent une véritable fresque à la fois industrielle et sociale de l’activité “entretien des avions commerciaux” durant la seconde moitié du XXme siècle. Un grand bravo !

  9. Bernard Pourchet (rubrique “culture et loisirs” de la Revue Présence de l’Association des Retraités d’Air France et vice-président du Musée de l’air)

    À travers un parcours professionnel atypique, dans les différentes activités concenant l’Entretien des avions, l’auteur analysant avec pertinence nombre de situations, met en scène, avec précision, et souvent avec humour, les personnages rencontrés et les évènements principaux vécus au cours de sa carrière. L’ouvrage, composé de plus de trente chroniques, est un témoignage unique et encourageant pour les jeunes générations affrontant les difficultés actuelles. Au-delà du récit autobiographique, les deux ouvrages, constituent une véritable fresque à la fois sociale et industrielle.

  10. Pierre Froidefond

    Ah! ben dis donc, t’en as fait des choses dans ta vie. Incroyable!

  11. RAYNAL Louis

    En réalité la vie de notre bon Pierrot n’a pas toujours été un long fleuve tranquille.Depuis”Au delà des bouchures jusqu’à nos jours le chemin à été chaotique et parfois semé d’embuches. Mais le résultat est là et il doit servir d’exemple.

  12. RAYNAL Louis

    Il semble que la vie de Pierre Manigault n’ai pas été toujours un long fleuve tranquille. Il a surmonté les difficultés, écarté les cailloux qui le gênait sur son chemin et il est remonté sur sa monture pour continuer son chemin.
    Louis RAYNAL (Vilgénis 1949/1952)

  13. Gérard Monier (ancien apprenti d’Air France, devenu CDB sur B 747

    Véritable fresque intéressant l’entretien des avions commerciaux et carrière atypique et pleine de mérite de l’auteur

  14. Jean Gimenez

    Les nombreuses, diverses et vivantes chroniques de ce récit, bien écrit et imprégné d’humanité, intéresseront chaque personne qui a travaillé dans le domaine de l’aviation commerciale. Un livre que j’aurais aimé écrire…

  15. Mme Claude Goncaille

    L’auteur non restitue fidèlement les travaux, les personnages et usages, de l’activité d’entretien des avions commerciaux d’Air Fance, tels que nous les avons connus mon mari et moi, à travers tous nos contacts de sous-traitants ; tels y faisaient une carrière sans trop d’effort, d’autres y donnaient le meilleur d’eux-mêmes avec persévérence. Merci à l’auteur d’avoir sû le rappeler avec tact et humour à travers ce récit qui est est aussi une fresque sociale, et bravo pour sa carrière.

  16. Chantal Dulière

    Le récit de l’auteur, très documenté (texte et annexes), concernant les types d’avions utilisés et entretenus par Air France, dépasse souvent, sur le plan technique, le niveau de connaissance de la plupart des lecteurs, mais les évènements, scènes, portraits ciselés avec humour et les déclarations parfois savoureuses des divers personnages qui apparaissent au fil des chroniques du récit et le rendent vivant, maintiennent l’intérêt de ces mêmes lecteurs, lesquels apprécient et saluent à la fois l’activité complexe et de haut niveau que constitue l’entretien des avions, et la volonté, la puissance de travail, et la détermination de l’auteur, à conduire — malgré les nombreuses difficultés et embûches rencontrées —, et finalement réussir, une carrière exceptionnelle.Un des lecteurs d’une commune voisine, qui connaissait quelque peu le domaine aéronautique, a précisé avoir été enthousiasmé par ce récit

  17. jacques chailloux

    Jacques,
    La lecture de ce livre m’a procuré beaucoup de plaisir, ses courts chapitres précis et complets nous transportent dans une grande entreprise d’aéronautique française et retracent le parcours atypique d’un ouvrier qui devient ingénieur à force de travail personnel.
    Même très technique, c’est à chaque petit chapitre un éloge du travail bien fait, de la responsabilité des hommes, leurs adaptations devant les multiples problèmes dus à l’évolution très rapide du transport aérien des années 1955-1985, les anecdotes nombreuses nous motivent à aller découvrir, les prochaines de page en page.

  18. jean-rené cadorel

    Ancien de Vilgenis (1949/1953) mais ayant bifurqué au Canada afin de devenir pilote, j’ai extrêmement apprécié toutes les péripéties de la vie à l’intérieur d’Air France. C’est une autobiographie que tous les passionnés d’aviation apprécieront car elle ouvre le voile sur la partie technique de l’entretien des avions, la vie des mécaniciens et autres spécialistes qui permettent à ceux qui sont dans les deux premiers sièges à l’avant de réaliser leur rêve de voler.
    J.cadorel. CDB (ret.) Air Canada

  19. Jacques Picot

    Ce récit — parfois de lecture ardue, compte tenu du nombre de personnes citées et de sujets techniques évoqués — trouve son intérêt dans les situations rencontrées, dans les portraits très complets des personnages, les dialogues échangés et la volonté dont fait montre l’auteur au cours du long chemin qui le conduira à la réussite. Bel exemple de persévérance qui lui aurait valu grande réussite dans le privé. À lire, par tous ceux qui ne sont pas nés avec une cuillère d’argent …

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Pierre Manigault

Pierre Manigault naît à Paris en 1935. Tôt orphelin, il est confié à ses grands-parents paternels habitant un village du Boischaut du Cher. Au printemps 1947, il rejoint Paris. Entré en 1949 à Air France comme apprenti mécanicien, diplômé ingénieur en 1968, il participe au démarrage de Roissy, puis conduit la production du Centre A.F de Toulouse. Promu Ingénieur-en-chef en 1983. Détaché auprès d'Aéroports de Paris en 1987, il est chargé d'expertiser tous les projets de développement (horizon 2000) des plus importants aéroports mondiaux. Puis, chargé de mission auprès du Président de Britair en 1988, il est nommé directeur technique de cette compagnie régionale en 1989. En 1991, il effectue une mission auprès de Cameroun Airlines à Douala et termine sa carrière à Orly, comme membre A.F du team Arthur Andersen chargé de "cap 93". À 78 ans, atteint d'une polyarthrite rhumatoïde, il perd les capacités de sa main gauche. À 81 ans, après 3 mois de séjour hospitalier - atteint d'artérite des deux jambes et décidé à combattre la déprime -, l'écriture, cette rage d'éterniser le provisoire, lui semble le moyen de faire face à cette pénible épreuve. Ainsi, entre août 2016 et mai 2020 - malgré trois recours hospitaliers en 2019 et la maladie de Parkinson début 2020 - il écrit deux volumes de sa biographie : Une enfance en Berry, relatant son enfance et Au-delà des bouchures, témoignant de son parcours professionnel et social. Entre décembre 2020 et juin 2021, il écrit Esprit et tendresse des mots, recueil de poésies originales portant sur les joies et difficultés de la vie.