Arturo

7.99 18.90 

Arturo, jeune homme brillant et intelligent, rompt avec le destin que lui dessine une famille de la grande bourgeoisie, pour s’ériger en défenseur des lois et des populations, laissant, peu à peu, au fil des pages, émerger des origines pour le moins inattendues…

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Le Parisien, 17 juillet 2018

   « Scène de crime dans un appartement parisien situé au cinquième étage d’un immeuble de la rue Lourmel dans le quinzième arrondissement. Un homme d’une cinquantaine d’années, ayant le type sud-américain, a été retrouvé mort dans l’appartement d’un hôtel qu’il occupait depuis, semble-t-il, quelques jours. Les enquêteurs de la police nationale, sous le commandement du capitaine Arturo Destières et de son équipière Myriam Robin sont à pied d’œuvre. De nombreuses pistes peuvent être évoquées, mais il est bien sûr encore trop tôt pour se prononcer. Le quartier est bouclé et il nous est impossible de nous approcher. Nous reviendrons sur cette affaire, lorsque nous aurons des renseignements plus substantiels, quant à l’origine de ce meurtre, l’hypothèse d’un suicide ayant été écartée d’emblée. »

Je repose le journal sur mon bureau du commissariat central, le regard dans le vague, tout étonné d’être jeté, ainsi, en pâture à l’opinion publique. En effet, Arturo Destières est mon nom. C’est la première affaire criminelle, dont on me confie la direction. J’ai vingt-huit ans, suis issu d’une famille bourgeoise, ma mère étant grand reporter à l’AFP, mon père occupant une place de choix dans une des grandes entreprises, gérant les circuits de distribution de l’eau de notre pays. Je ne sais pas, réellement, quelles sont les raisons profondes qui m’ont poussé à devenir policier, car je n’y étais pas du tout prédisposé par la nature de mon atavisme familial, mais aussi, par l’éducation psychorigide de grand bourgeois que mes parents avaient tenté de m’inculquer. Je suis né dans le velours et ai fréquenté des établissements scolaires très réputés du seizième, habillé comme tous les petits garçons de mon milieu social : chaussures vernies, chaussettes à mi mollet, short bermuda, chemise blanche finement repassée par une nurse, chargée de s’occuper de moi, mes parents ne m’accordant l’aumône de leur présence, que lorsque leurs activités professionnelles leur laissaient quelques instants de liberté….

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Arturo”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur : Daniel Lacouture

Daniel Lacouture a arpenté l'Afrique pendant sa prime jeunesse, puis a embrassé la médecine pendant près d'un demi-siècle, saupoudrant son parcours d'un peu de poésie et de beaucoup de chansons, qu'il met en musique et interprète devant qui veut bien l'entendre. La famille est pour lui le socle de toute société, le bouillon de culture où chaque individu tire la quintessence de sa personnalité et construit le lit de son bonheur futur. Malheur à celui ou à celle qui, par égoïsme ou par perversité, détruit cette chaîne de vie, car il ou elle détruira, à jamais, sa descendance, laisse entendre l'auteur avec gravité.