André Pinard -Tome 4 – la vie après la guerre à la base 116

10.90 20.90 

Le Tome IV est la suite logique des Tomes I, II, III ! Il s’agit comme pour les trois autres, d’un roman. Même si l’action est resituée dans des faits historiques qui ont existé, ce n’est pas un livre d’histoire sur la guerre 39/45. Je me dois ici de le rappeler avec insistance.

Nous sommes le jeudi 6 juillet 1944, le fils d’Adrien vient de naitre. Édith, la maman, se remet doucement de son accouchement. Tout le monde est heureux à la base 116 ! Adrien est devenu le papa de Paul-André-Jessy DE LÉCLUSE, son bonheur est immense ! Tout s’est très bien passé et la maman ainsi que ses amies sont toutes heureuses. À la base, tous les couples sont enfin installés dans leurs nouveaux logements ! Marthe a accepté de prendre en charge la nurserie, un pas de plus vers la paix vient de se faire. Les chercheurs, nos petits lutins de Lécluse, travaillent avec ferveur et leurs travaux aboutissent dans 90 % des cas. Ils ont maintenant des locaux beaucoup plus adaptés pour leurs recherches et grâce aux dons de matériels provenant des Américains, ils peuvent travailler avec une très grande efficacité.

UGS : ND Catégories : , Brand:

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Version

,

Format Livre

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “André Pinard -Tome 4 – la vie après la guerre à la base 116”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Jean-Claude Jeannas

Jean Claude JEANNAS, né à Aniche (Nord) en 1944, est opticien optométriste à la retraite et déjà auteur de 14 ouvrages, tous parus aux éditions Sydney Laurent.

En 2017, il avait notamment écrit « JEAN-MICHEL ET SA DIFFÉRENCE : MON FILS, J’AI LE CŒUR QUI SAIGNE », dédié à son fils, Jean-Michel, décédé brutalement à l’âge de 53 ans.

Quelques années plus tard, c’est au tour de son petit-fils, Vincent, de quitter prématurément cette terre, et s’il a participé à l’écriture du livre qui est consacré à ce dernier, notamment à travers la préface et la postface, c’est bien son fils, Laurent, qui nous narre l’histoire d’un jeune homme parti bien trop tôt.

Laurent JEANNAS, né à Douai (Nord) en 1969, s’engage quant à lui, pour la première fois, dans l’écriture d’une œuvre qui se veut, avant tout, thérapeutique, un moyen pour lui de faire son deuil, et de continuer à faire vivre, différemment, un fils qu’il a chéri toute sa vie durant.