ANAHI, l’âme pure

7.99 18.90 

Novembre 1536, Juan décide de fuir l’Espagne et se dirige vers le « Nouveau Monde ». Font partie de ce voyage, le Père Gaspar de Carvajal ainsi que huit prêtres de la congrégation des Dominicains dont il a vu la cruauté lors de l’Inquisition. Mais le Père Carvajal parle d’Amour, de compréhension et Juan se lie d’amitié avec lui. Après quelques mois passés à Lima, le Père Carvajal décide d’emmener Juan dans une expédition vers l’est à la recherche de l’or. Francisco Orellana et Gonzalo Pizarro se joindront à eux. Lors de la descente de l’Amazone, le groupe est attaqué par des Amazones, le Père Carvajal perd un œil et Juan gravement blessé tombe dans la rivière où il sera laissé pour mort. Après des jours d’errance, inconscient, il est sauvé par un groupe d’Indiens qui le ramènent dans leur tribu. Après une vision à l’Ayahuasca, il est admis comme l’un des leurs. Son nom sera Yaguati (léopard). Il découvrira le Samauma, l’arbre sacré, toutes les richesses de l’Amazonie et rencontrera l’Amour. Mais alors que Juan vivait en osmose avec sa tribu et l’Amazonie, l’horreur sans pitié surgit…

Ce roman nous détaille la vie de tribus en Amazonie qui vivent en extrême communion avec la nature. Une bouffée d’oxygène contre le déboisement intense et les feux de forêt qui touchent en ce moment l’Amazonie.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Je regardais mes compagnons ; Ytaete et Chapai avaient le même visage incrédule que moi.

Et au bout d’un moment apparurent deux anguilles électriques qui se dirigèrent vers la femme. Nos amis sautèrent dans l’eau et avec un bâton les jetèrent sur le bord où d’autres, avec un gourdin dans une main et en les maintenant de l’autre, les tuèrent en leur tapant sur la tête. Puis ils les soulevèrent et nous les montrèrent de près.

— Il vaut mieux que vous ne les touchiez pas car elles auraient encore suffisamment de force pour vous tuer, nous dirent-ils.

Ytaete me demanda :

— Comment font-ils ? J’ai vu de mes propres yeux comment des gens ont été brulés et un chasseur est même décédé lorsqu’il l’a touchée. Comment font-ils Yaguati ?

— Je n’en sais rien, peut-être l’injection du poison de la reinette singe ou alors ils emploient des méthodes que nous ne connaissons pas. Je n’en sais vraiment rien Ytaete, mais depuis que nous les connaissons ils n’ont pas cessé de nous surprendre dans leur vie de tous les jours et dans leurs coutumes.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “ANAHI, l’âme pure”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : Jean-Marie Galliath

Jean-Marie Galliath signe ici son troisième roman aux Éditions Sydney Laurent. Après « Un Dieu plusieurs noms » et « De la cime aux racines », il écrit « Anahi l’âme pure ». Ce livre parle des tribus amazoniennes et relate une histoire romancée pleine de rebondissements entre un ex-conquistador et une princesse de la tribu des Guaranis.
Alors que l’Amazonie brule régulièrement, que sa déforestation prend des dimensions catastrophiques, ce roman nous transporte dans une biodiversité phénoménale et nous fait découvrir des coutumes ancestrales révolues en nous transportant vers un âge où la nature et l’homme ne faisait qu’un.