A quoi peut bien rêver un arbre quand il distille sa sève? -Escapade forestière

4.99 11.90 

J’avais 8 ans à l’été 1951. Je suis parti seul un mois en forêt pendant les vacances.
J’avais décidé de vivre en autonomie malgré mon jeune âge.
J’ai dû apprendre à m’organiser, construire une cabane. Il me fallait affronter les peurs, grandes ou petites. Je me suis découvert à travers la respiration de la forêt, de ses habitants dont j’étais un élément, pas plus… au rythme lent de la vie qui s’écoule… les questions sur la vie. Puis le retour à la maison…

 

UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

extrait 1 : De longs moments de silence se superposent, construisant peu à peu un paysage sonore. Ce ne sont pas vraiment des silences, mais une accumulation de sons, une sorte de discussion mystérieuse dans laquelle la raison se perd. C’est une alchimie complexe et harmonieuse où « devenir » prend un sens particulier, une question suspendue…
Il faut beaucoup de temps pour se faire accepter et devenir un être vivant à part entière dans cet univers minéral habillé de végétal.

 

extrait 2 : C’est un vrai projet de repas qui se met en place et organise peu à peu ma journée qui commence. Ma bouche se nourrit déjà de tous ces goûts multiples qui se complètent peu à peu. La nature est généreuse en ce mois d’août, d’habitude ce sont plutôt des girolles qui se promènent le long du ruisseau. Les cèpes représentent cependant un bonheur inattendu, ils sont beaux et fermes, les plus petits feront une bonne salade qui restituera la senteur des mousses et des pins. Le chemin se construit au fur et à mesure de la cueillette au repas.

Informations complémentaires

ISBN Ebook

Nbre de pages

98 pages

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “A quoi peut bien rêver un arbre quand il distille sa sève? -Escapade forestière”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A propos de l'auteur(e) : André Coulon

André Coulon a une histoire hors du commun : son expérience de vie lui a appris à survivre dans et avec la nature : la rencontre improbable de ses parents, leur vie en camp de concentration ainsi que leur évasion et sa propre naissance dans le camp en 1943.
Il a aussi eu le bonheur de bénéficier d’un enseignement extraordinaire dans une école pratiquant les méthodes actives de Célestin Freinet qui complète son éducation faite de questionnements et de curiosité insatiables. Associée à une nécessité de vivre sans détour, l’écriture poétique depuis l’âge de 11 ans lui a permis de se façonner et d’emprunter des chemins de vie qui l’ont mené vers l’animation socioculturelle et vers l’enseignement supérieur. À 8 ans, seul en forêt de Sillé, il a vécu une première expérience de vacances qui l’a profondément façonné. Il y revient avec ce livre et nous plonge dans sa rêverie solitaire.