À la vie, à la mer -La rescapée …de l’amour

9.99 20.90 

Écosse 1850, Magnus sauve la vie d’Alexine qu’il trouve échouée sur la berge. Entre l’Écosse et la France, sur des mers toujours plus houleuses, Magnus et Alexine se découvrent un amour inébranlable, l’un pour l’autre. Pourtant bien des gens tentent de les séparer. Malgré différentes péripéties, vols, tentatives de meurtres, viols et emprisonnement, ils se chercheront, se retrouveront, se quitteront et s’aimeront, mais jusqu’où leur amour les portera ? Réussiront-ils à y survivre ensemble ?

Découvrez une aventure riche de passion, d’érotisme et de tendresse. Dame l’amour blesse ou apaise, donne ou prend, sépare ou rapproche ceux qui se trouvent entre ses bras. Les désirs et l’espoir mènent parfois sur des chemins plus ardents, plus violents ou plus tendres.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Brand:

Description

Magnus marchait d’un pas rapide, retournant à l’auberge rejoindre les autres. Il longeait les ruelles, traversait les rues et remontait les avenues, toujours l’œil averti, cherchant, il ne savait quoi, puis il entendit des petits rires. Scrutant autour de lui, il vit, derrière une grande haie, plusieurs couples se baladant, d’autres un peu plus retirés de la lumière des torches qui éclairait le jardin, s’embrassaient sous les branches des saules ou derrière les statues. Il resta plusieurs minutes à regarder, espérant la voir, la cherchant, puis il la vit, ravissante dans cette robe, souriante et marchant lentement… au bras d’un autre. Son cœur se déchira, ses genoux fléchirent, il perdit le souffle « Non, pas ça ». Il aurait voulu l’appeler, aller la chercher, lui dire tout, mais son corps refusa de bouger, paralysé d’une frayeur, il ne pouvait que la regarder, que se voir la perdre. Il devait partir, se retirer de cette vision, de ce mal qui le rongeait. Il se mit à courir, ne cherchant pas son chemin, il voulait être loin, ne plus la voir avec l’autre, ses yeux s’embuèrent, il trébuchait, se retenait aux lampadaires, à bout de souffle, il s’arrêta, penché pour calmer sa respiration, pour permettre à son cœur de retrouver un rythme plus lent, pour tenter de retrouver ses esprits

 

Au bonheur d’Alexine et Magnus, ils montèrent enfin dans le fiacre qui les attendait, Magnus demanda au cocher de rouler lentement dans les rues, jusqu’à ce qu’il lui dise de rentrer. Il prit place aux côtés d’Alexine et avant même que le fiacre ne s’ébranle, il l’attira sur lui, ne pouvant plus retenir ses envies. Il l’embrassa goulument, plus voracement au fur et à mesure que ses mains glissaient le long de son dos jusque sur ses fesses, la rapprochant, la tenant contre lui, la désirant follement. Elle répondit, elle aussi emportée par cet élan de passion, cherchant à rattraper tout ce temps qui les avait séparés, s’aventurant de ses mains sur son corps, à l’intérieur de sa chemise, cherchant à apaiser le feu qui lui brûlait l’intérieur de ses mains. Magnus eut un frisson, il s’empressa de retirer sa veste d’un coup d’épaule et reprit ses caresses, glissant la main sous sa jupe, caressant son mollet, son genou, montant sur sa cuisse, caressant fiévreusement, retenant ses impulsions. Elle se cambra lorsqu’il chercha ses seins de sa bouche affamée, impatiente.

Informations complémentaires

Format Livre

ISBN Ebook

Version

,

ISBN Livre

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “À la vie, à la mer -La rescapée …de l’amour”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A propos de l'auteur(e) : Pwetetiti

Née à St-Jérôme, dans les Laurentides en 1971 mais ayant déménagé plusieurs fois dans différentes régions, mon enfance m’a donné le goût de l’aventure et des découvertes. Curieuse, enjouée et très sensible aux beautés naturelles que la vie nous offre, j’ai eu envie de partager à travers mes arts, ce que le cœur voit, au-delà d’un simple regard.
À 47 ans, j’ai tenté l’écriture d’un tout premier roman et c’est quatre mois plus tard que je terminais l’histoire d’Alexine et Magnus mais non pas dans un seul livre, c’est aux travers de quatre tomes que finalement est née la série, À la vie, à la mer. Ne sachant pas vers quoi l’écriture me mènerait, j’ai découvert avec ma plume agitée, un monde d’aventure, de passion, de fantaisie et d’érotisme.
Aujourd’hui, à 49 ans, je poursuis cette belle aventure dans le monde de l’écriture avec autant de curiosité mais surtout en vivant pleinement chacune de mes passions avec sensibilité et tendresse.