09 décembre 2020

Gard – L’actualité autour de l’auteur Sylvain Lemajeur

ALÈS Sylvain Lemajeur livre un recueil qui n’a rien de mineur

Sylvain Lemajeur dans sa salle de classe au lycée Jean-Baptiste-Dumas d’Alès.

Amoureux de la musicalité des mots, l’enseignant du lycée Jean-Baptiste-Dumas livre son premier ouvrage Dans le temps publié aux éditions Sydney Laurent. Un recueil de 52 poèmes vigoureux esquissé lors de sa prime jeunesse.

Si son goût pour l’écriture date de l’enfance, Sylvain Lemajeur a attendu d’avoir 43 ans pour publier, à la fin du mois dernier, son premier recueil de poèmes. Un bond Dans le temps, qui doit permettre au lecteur de comprendre le point de départ de l’auteur. « Ce sont des textes de jeunesse, écrits lorsque j’étais étudiant mais que j’assume totalement », prévient le quadragénaire, professeur de lettres et de cinéma audiovisuel au lycée Jean-Baptiste-Dumas d’Alès.

Le poète, qui envisage son art comme « un risque, une aventure », veut amener le lecteur à rêver et à se questionner au moins autant qu’il ne s’interroge lui-même : « Dans le temps, c’est un regard vers le passé. Mais dans le temps c’est aussi une réflexion sur ce que ça signifie d’être dans le temps et si c’est même possible de l’être. Est-ce qu’on n’est pas davantage hors du temps parce que le temps nous échappe ? » Sans prétendre apporter des réponses, Sylvain Lemajeur veut amener ceux qui le liront « au bord du gouffre de la création » et leur faire « expérimenter une sorte de vertige des sens. »

À travers des sonnets qui pourraient être des airs que l’on fredonnerait, le Saint-Ambroisien laisse s’exprimer son amour des mots, largement influencé par sa passion des sons, des rythmes et des mélodies, elle-même portée par des tonalités empruntées aussi bien à la musique classique qu’au jazz. « La musique me transporte immédiatement. Comme la poésie, elle me fait vibrer. C’est aussi pour ça que j’aime le cinéma audiovisuel », justifie ce touche-à-tout, qui étudie autant la philosophie que la psychologie.

Un Baudelairien Mallarmiste

Sa production qu’il qualifie volontiers de « marginale », détonne au cœur d’un paysage poétique contemporain qui « a un problème avec l’expression des sentiments. » Lui n’en n’a aucun et c’est sans ambages qu’il confie ses émotions dans des textes revêtant une sensualité érotique, où la justesse des mots et les sonorités se combinent à merveille. Un ensemble de 52 poèmes qui repose sur une architecture mûrement réfléchie, avec quatre sections comprenant chacune 13 sonnets et un poème pivot, le septième, occasionnant un jeu de miroitement entre les poèmes, le premier allant de pair avec le treizième, le second avec le douzième, et ainsi de suite.

Car le jeu est une notion fondamentale pour ce natif de la région toulousaine qui « ne peut s’empêcher de jouer avec les mots et avec le lecteur, en créant avec lui une forme de complicité. » Ce Baudelairien assumé plébiscite le style de Stéphane Mallarmé, qui « a poussé la poésie de la fin du XIXe siècle à son paroxysme », et poursuit comme ces deux génies des mots un idéal de beauté, se refusant à toute forme de simplicité. « Ça ne m’inspirait pas. J’avais la sensation que le lecteur risquait de croire que l’auteur ne savait pas écrire », vulgarise l’enseignant. Et d’enchaîner : « Pour moi, la poésie doit permettre au lecteur d’atteindre une forme de vérité tout en préservant un idéal de beauté. Il y a une tension entre les deux et moi j’essaie de n’abandonner ni l’un, ni l’autre. »

S’il se refuse, par pudeur, et parce qu’ils sont « quelque peu inadaptés à des mineurs », à étudier ses textes avec ses élèves, le professeur de lettres n’a plus aucun mal à les défendre. D’autant que le recueil Dans le temps paru fin novembre est le premier d’une longue série. « J’ai de la matière. D’autres recueils, écrits bien plus récemment, vont paraître. Sûrement un en 2021 et un autre en 2022 », imagine Sylvain Lemajeur. Ce dernier y abandonnera le sonnet pour adopter une forme « plus resserrée, plus courte, inspirée des haïkus japonais. » Une évolution vers un style moins sophistiqué au gré des inspirations et des rêveries qui donnent au poète toute sa splendeur.

Corentin Migoule

A la Une, Actualités, Presse

A propos de l'auteur : Sylvain Lemajeur

L’auteur a entrepris des études de lettres et de philosophie avant de se consacrer à l’enseignement de la littérature et du cinéma. Comme un œil critique jeté sur la création artistique. À ses yeux, la poésie se ressent et se perçoit tout autant qu’elle se pense et qu’elle se construit. Essentielle fiction. Il a publié un recueil de poésie aux Éditions Sydney Laurent ainsi que deux ouvrages sur Stéphane Mallarmé. De tous les arts c’est sans doute la musique qui l’influence le plus dans son rapport au langage. Passionné de sons, de rythmes et de mélodies, l’auteur compose des poèmes en se laissant volontiers porter par des ambiances, des tonalités et des univers empruntés aussi bien à la musique classique qu’au jazz et aux musiques électroniques. Il aime jouer avec les mots, avec ces sonorités qui font résonner la langue d’une étrange manière. L’écriture, sensible, lui permet d’approcher et d’interroger ce mystère des lettres qui le fascine tant. Sa voix première, il l’a trouvée à travers la composition de formes aussi belles et exigeantes que les sonnets. Première étape d’un parcours qui a évolué depuis vers un style différent, au gré des inspirations et des rêveries qui donnent vie au poète.