Théo Gravier

À 17 ans, l’auteur est parti seul étudier l’écologie au Canada, puis au Mexique. Les rencontres et l’inconfort, parfois occasionné par ces 7 années outre-Atlantique, l’ont forcé à une plus grande ouverture aux autres. Le personnage principal vit cette transition du narcissisme adolescent vers l’altruisme. Grâce à son bagage scientifique, l’auteur décrit et référence les peuples amérindiens, leurs coutumes, la faune, la flore ainsi que les lieux. L’ouvrage est écrit depuis les deux pays cités, mais aussi depuis la Thaïlande et l’Écosse. Toute l’histoire se passe en Amérique du Sud où l’auteur n’a jamais mis les pieds. Théo Gravier souhaite ainsi conserver le pouvoir de l’imaginaire : rêver pour mieux faire rêver.

Thumbnail

À 17 ans, l’auteur est parti seul étudier l’écologie au Canada, puis au Mexique. Les rencontres et l’inconfort, parfois occasionné par ces 7 années outre-Atlantique, l’ont forcé à une plus grande ouverture aux autres. Le personnage principal vit cette transition du narcissisme adolescent vers l’altruisme. Grâce à son bagage scientifique, l’auteur décrit et référence les peuples amérindiens, leurs coutumes, la faune, la flore ainsi que les lieux. L’ouvrage est écrit depuis les deux pays cités, mais aussi depuis la Thaïlande et l’Écosse. Toute l’histoire se passe en Amérique du Sud où l’auteur n’a jamais mis les pieds. Théo Gravier souhaite ainsi conserver le pouvoir de l’imaginaire : rêver pour mieux faire rêver.

Voici le seul résultat