Sylvain Lepicard

Après son baccalauréat, l’auteur s’inscrit à l’université, puis décide de suivre un cursus en ressources humaines. Un domaine dans lequel il travaille quelque temps. Cependant, après une formation en communication, un grave accident le fait changer d’état d’esprit et d’orientation. Passionné par la musique depuis sa jeunesse, il s’initie à l’art et prend des cours du soir en dessin et en histoire de l’art. Pratiquant la peinture en amateur, il exerce différents métiers, notamment dans le milieu socio-éducatif, mais aussi dans la presse et la radio. L’auteur suit parallèlement des études de lettres modernes dont son mémoire très conséquent lui donne le goût de l’écriture. Son roman qui jongle avec l’intertextualité et les prémices de la civilisation s’attache également à des traits psychologiques de personnes furtivement rencontrées ainsi qu’à une lecture assidue de l’ouvrage de Sartre : L’Être et le néant. Dans ce portrait fictif et loin des stéréotypes, le personnage révèle, à l’extérieur, un vide intérieur.

Thumbnail

Après son baccalauréat, l’auteur s’inscrit à l’université, puis décide de suivre un cursus en ressources humaines. Un domaine dans lequel il travaille quelque temps. Cependant, après une formation en communication, un grave accident le fait changer d’état d’esprit et d’orientation. Passionné par la musique depuis sa jeunesse, il s’initie à l’art et prend des cours du soir en dessin et en histoire de l’art. Pratiquant la peinture en amateur, il exerce différents métiers, notamment dans le milieu socio-éducatif, mais aussi dans la presse et la radio. L’auteur suit parallèlement des études de lettres modernes dont son mémoire très conséquent lui donne le goût de l’écriture. Son roman qui jongle avec l’intertextualité et les prémices de la civilisation s’attache également à des traits psychologiques de personnes furtivement rencontrées ainsi qu’à une lecture assidue de l’ouvrage de Sartre : L’Être et le néant. Dans ce portrait fictif et loin des stéréotypes, le personnage révèle, à l’extérieur, un vide intérieur.

Voici le seul résultat