Robin Dupisre

On écrit un roman comme l’on ravive nos espoirs et Robin Dupisre écrit comme l’on compose une mélodie avec pour originalité de ne jamais en connaître le dernier accord.
Car nous ne sommes que des bandonéons et ne vivons que pour la nuit, et nous restons amants de nos mots et de nos sentiments. Nos protagonistes prennent la tangente, toujours plus belle, toujours plus rocambolesque dans le paradis des lettres et l’enfer de nos idéaux.
Et Robin Dupisre touche du doigt la liberté de vivre et d’écrire, éternellement.

Thumbnail

On écrit un roman comme l’on ravive nos espoirs et Robin Dupisre écrit comme l’on compose une mélodie avec pour originalité de ne jamais en connaître le dernier accord.
Car nous ne sommes que des bandonéons et ne vivons que pour la nuit, et nous restons amants de nos mots et de nos sentiments. Nos protagonistes prennent la tangente, toujours plus belle, toujours plus rocambolesque dans le paradis des lettres et l’enfer de nos idéaux.
Et Robin Dupisre touche du doigt la liberté de vivre et d’écrire, éternellement.

Voici le seul résultat