Robert Belgrand

La vie de l’auteur est fortement marquée par l’appel du large.

L’expérience indochinoise dans ses jeunes années est fondatrice. Il revient d’Extrême-Orient en ayant contracté un virus… Le virus de la bougeotte.

Pour le combattre, la thérapeutique pasteurienne s’impose à coup d’injections :

Première injection : le voyage en Indochine.

Deuxième injection : son séjour à Dakar.

Troisième injection : la coopération en Afrique.

Enfin, le rappel : son séjour au Cap-Vert.
De cette errance sans fin, de cette contamination doucereuse, il ne lui reste guère que de vagues souvenirs. Aujourd’hui à la retraite, il peut rêver qu’il est, comme Gabin, tel « un singe en hiver ».

Thumbnail

La vie de l’auteur est fortement marquée par l’appel du large.

L’expérience indochinoise dans ses jeunes années est fondatrice. Il revient d’Extrême-Orient en ayant contracté un virus… Le virus de la bougeotte.

Pour le combattre, la thérapeutique pasteurienne s’impose à coup d’injections :

Première injection : le voyage en Indochine.

Deuxième injection : son séjour à Dakar.

Troisième injection : la coopération en Afrique.

Enfin, le rappel : son séjour au Cap-Vert.
De cette errance sans fin, de cette contamination doucereuse, il ne lui reste guère que de vagues souvenirs. Aujourd’hui à la retraite, il peut rêver qu’il est, comme Gabin, tel « un singe en hiver ».

Afficher tous les 2 résultats

eleifend ut odio ut Nullam Aliquam elit.