Philippe Catier

L’origine de ces réflexions se situe au moment où le présentateur météo de la deuxième chaîne, Philippe Verdier, a été démis de ses fonctions pour avoir commis un livre contestant le mode de fonctionnement du GIEC. Un tel motif est apparu tellement excessif qu’un approfondissement de la question du climat, de son origine politique et de ses conséquences économiques s’est avéré nécessaire. Commencé par un travail historique, complété par des recherches scientifiques, aidé en cela par l’association des « climato-réalistes », l’auteur s’est attaché à relever au cours de ces quatre années les situations riches en évènements liés au climat et par incidence au virus. De telles chroniques ne peuvent être qu’impertinentes au regard de la bien-pensance qui sévit.

Thumbnail

L’origine de ces réflexions se situe au moment où le présentateur météo de la deuxième chaîne, Philippe Verdier, a été démis de ses fonctions pour avoir commis un livre contestant le mode de fonctionnement du GIEC. Un tel motif est apparu tellement excessif qu’un approfondissement de la question du climat, de son origine politique et de ses conséquences économiques s’est avéré nécessaire. Commencé par un travail historique, complété par des recherches scientifiques, aidé en cela par l’association des « climato-réalistes », l’auteur s’est attaché à relever au cours de ces quatre années les situations riches en évènements liés au climat et par incidence au virus. De telles chroniques ne peuvent être qu’impertinentes au regard de la bien-pensance qui sévit.

Voici le seul résultat